Elle rêvait d'ouvrir un gite au bord de l'eau pour offrir un cadre verdoyant à ses visiteurs itinérants. Catherine Saint-James proposera finalement un hébergement directement sur l'eau à bord d'étonnants bateaux en bois. Musicienne de métier, cette native de Vannes vient de créer sa petite société Ille Flottante à Hédé, sur les bords du canal Ille-et-Rance. D'ici trois semaines et l'achèvement des travaux sur les bateaux, elle proposera aux touristes de dormir à bord de toues cabanées, amarrées dans le port de la petite Madeleine sur le site des onze écluses. « Ce sont des bateaux typiques des bords de Loire. Ils sont arrivés dimanche de Chinon par le canal », explique Catherine Saint-James. Un voyage qui aura permis à cette habituée de la mer de découvrir la navigation fluviale pour la première fois. « On a une vision complètement différente du canal quand on est sur l'eau. C'est très calme, presque poétique », confie la musicienne.

« Un côté nomade »


C'est d'ailleurs cet esprit de liberté qu'elle entend faire partager une fois les travaux terminés. « On a envie de développer le côté nomade, d'emmener les gens naviguer, peut-être même jusqu'à Dinan pour qu'ils aillent se promener », poursuit-elle. Tombée sous le charme d'Hédé il y a dix ans, Catherine s'est déjà faite remarquer dans la commune en créant le festival Jazz aux Ecluses, qui fêtera ses sept ans en septembre. « On voulait s'enraciner, construire quelque chose autour du tourisme, de la culture ». Désormais locataires de la maison éclusière qui borde le petit port, Catherine et sa famille deviendront bientôt des acteurs incontournables du canal. Soutenus par la région, son mari et elle espèrent construire un vrai lieu d'accueil pour les cyclistes et promeneurs, de plus en plus nombreux à venir profiter des bords de Rance. « Il y a un vrai manque de services et d'animation le long du canal. On proposera ici des petites choses comme un dépôt de pain ». Amoureuse de musique, elle espère aussi organiser des concerts dans la petite prairie qui borde l'eau.

■ Une nuit à l'écurie

Derrière sa maison éclusière, la famille projette déjà de rénover les deux anciennes écuries en petites chambres qui seront proposées à la location. « On a plein d'autres idées », assure Catherine.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.