«Non, l'absinthe ne rend pas fou. » Quand il entame une discussion, Julien Fanny tient tout de suite à casser le mythe qui colle à la peau de cet alcool à la réputation sulfureuse, interdit en France de 1915 à 2011. Selon cet artisan distillateur, installé depuis quelques mois à Chevaigné, cet alcool prisé des peintres et des poètes a même « des vertus apéritives et digestives ».

Une recette bien gardée


Chaudronnier de formation, ce trentenaire s'est donc lancé dans l'aventure de l'absinthe bio avec sa marque Awen Nature. « C'est surtout par amour des plantes », indique le jeune homme, qui produit également quelques spiritueux.

Dans cette commune du nord de Rennes, l'atelier de Julien Fanny ressemble à s'y méprendre au laboratoire d'un chimiste avec des tuyaux, des tubes en verre et de grandes marmites en fonte de tous les côtés. Produire de l'absinthe ne s'improvise pas, la recette étant digne d'une potion magique. « C'est un vrai bouquet d'arômes avec à chaque fois trois plantes, l'absinthe, l'anis et le fenouil. Après, on peut mélanger les plantes pour avoir des couleurs et des goûts différents », explique le distillateur, qui a passé plus d'un an à élaborer son dernier breuvage, l'absinthe rouge, concocté à base « d'une plante mystérieuse ». Reste enfin à la déguster et, là encore, Julien doit faire preuve de pédagogie envers ses clients. « Les trois quarts ne savent pas comment la boire. C'est comme le Pastis : une dose d'absinthe pour une dose d'eau. »

■ Points de vente

Les absinthes Awen Nature seront disponibles dès vendredi dans les Biocoop de Rennes. Certains bars les proposent comme le Papier Timbré ou le Chantier. Une revendeuse est aussi présente le samedi sur le marché des Lices.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.