A Montreuil-sur-Ille, la maison éclusière Haute-Roche n'est plus utilisée.
A Montreuil-sur-Ille, la maison éclusière Haute-Roche n'est plus utilisée. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Camille Allain

De plus en plus prisés des marcheurs, cyclistes et touristes, les bords des canaux bretons ne veulent plus être laissés à l'abandon. Chargée du domaine fluvial depuis 2008, la région a donc lancé cet été un grand appel à projets pour redonner vie aux maisons éclusières. Avec la réduction du nombre d'éclusiers, ces jolies bâtisses qui bordent les canaux sont abandonnées au fil du temps.

« C'est un joyau du patrimoine qu'il faut préserver. En Bretagne, nous en avons 150, dont 80 sont encore habitées par les éclusiers. Le reste n'est pas utilisé et nous aimerions les valoriser », précise Gérard Lahellec, conseiller régional en charge du dossier. L'appel à projets concerne pour l'instant 23 maisons, dont sept en Ille-et-Vilaine. Associations, collectivités, et même particuliers peuvent lancer leurs idées. Objectif : trouver des activités valorisant le canal. « On ne sait pas trop à quoi s'attendre. On a par exemple reçu la candidature d'un artiste-plasticien qui voudrait y installer un atelier », poursuit Gérard Lahellec. Locations de vélos ou kayaks, musées, hébergements atypiques… En échange de la mise à disposition des maisons, la région espère développer les activités. « L'idée, c'est de rendre le canal encore plus populaire et de valoriser les villes traversées qui sont souvent méconnues », explique l'élu.

« Le gîte fonctionne bien »


Pour les communes voisines de Rennes traversées par le canal d'Ille-et-Rance, ces projets représenteraient un formidable intérêt touristique. « L'été, le village est fréquenté par les randonneurs et cyclistes qui longent le canal. Il faut valoriser cet atout », estime Patrick Vasseur, maire de Montreuil-sur-Ille. Dans sa commune, deux maisons sont à l'abandon, mais une a déjà été sauvée. « La communauté de communes a créé un gîte pour les gens de passage. Ça fonctionne bien », poursuit le maire. Et pour la quarantaine de maisons éclusières restantes qui se trouvent dans un état vétuste, la région promet un relooking «en attendant de voir ce que l'on peut en faire».

■ Candidature

L'appel à projets est ouvert à tous. Le dossier de candidature est à rendre avant le 4 novembre au conseil régional de Bretagne. Informations sur www.bretagne.fr, à la rubrique « appel à projets ».