Voilà, c'est fini. Le magasin Virgin de la rue Le Bastard a fermé ses portes ce mercredi. Le rideau de fer a été abaissé une dernière fois, en plein après-midi, deux jours avant la date de fermeture initialement annoncée. « La direction nous a demandé de faire sortir les clients, de rassembler nos affaires et de partir », lâche Virginie, amère. Comme elle, la plupart des salariés dénoncent la méthode employée. « On a été expulsés, virés de notre lieu de travail en quinze minutes. On nous a même fait sortir par la petite porte pour nous jeter sur le trottoir. Pour qui on nous prend ? », peste un salarié d'une trentaine d'années.

« Raisons de sécurité »


« Compte tenu des circonstances exceptionnelles, nous vous dispensons immédiatement de toute présence sur votre lieu de travail. » C'est par cette note que la trentaine de salariés a appris qu'elle devait quitter les lieux. Officiellement, la direction invoque « des raisons de sécurité » suite à l'occupation de certains magasins par des salariés. « Nous aussi, on y a pensé, mais ça ne s'est pas fait. Qu'est-ce que ça aurait changé de toute façon ? », poursuit Pascal, un sac plastique du magasin à la main. « Dégoûtée », Aline avoue subir « le pire scénario que l'on pouvait imaginer ». Employée chez Virgin Mobile, elle perd également son emploi. « Maintenant, c'est chômage ou reconversion, dit-elle. Certains ne veulent même plus travailler dans la vente tellement ils sont dégoûtés. » Tous imaginaient « dire au revoir » à l'aventure Virgin vendredi. « C'est dur. On a l'impression de ne pas finir le travail. On pensait pouvoir être tous là pour fermer les portes vendredi soir », poursuit Virginie. L'imposant magasin de la rue Le Bastard restera fermé pour une durée encore indéterminée. Dans l'attente d'un éventuel repreneur.

■ Le mobile aussi

Le magasin Virgin Megastore rennais employait 31 personnes, plus 4 pour la partie téléphonie. Les 26 magasins ont fermé simultanément ce mercredi.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.