La région mise sur les sports à sensations

0 contributions
Publié le 15 novembre 2012.

Tourisme L'environnement naturel de la Bretagne permet d'attirer les fans d'activités de plein air

Parapente, VTT ou escalade ne sont pas des activités réservées aux régions montagneuses françaises. En plus de ses innombrables loisirs nautiques, la Bretagne veut se tailler une réputation de région à sensations. Une charte a été signée dans ce sens mardi par les organisateurs de manifestations sportives de nature. Objectif : faire cohabiter l'environnement exceptionnel de la région avec la pratique sportive. Et ainsi attirer des touristes en recherche d'adrénaline. « La Bretagne, c'est comme un énorme terrain de jeu. Le but, ce n'est pas de concurrencer les spots de montagne mais de proposer aux gens de découvrir la région d'une autre manière », estime Jean-Marie Le Berre, responsable d'Osez, un site Internet dédié aux activités en plein air mis en place par le comité régional du tourisme (CRT). On estime à 1,3 million le nombre de personnes pratiquant un sport nature en Bretagne, dont une bonne partie d'habitants extérieurs à la région.

Convaincre les débutants
D'où l'idée d'un site répertoriant une trentaine d'activités à sensations dans la région, comme le surf, le parachutisme ou l'aquacorde, dérivé du canyoning. « Notre but, ce n'est pas d'attirer les sportifs confirmés, mais d'inciter les non-initiés à se lancer . Car pour être référencés, les prestataires doivent obligatoirement proposer des initiations », ajoute Michael Dodds, directeur du CRT. C'est le cas de Surf school, une école de voile basée à Saint-Malo ouverte toute l'année. « On accueille souvent des Parisiens qui n'ont jamais mis les pieds sur un bateau. Certains n'ont même jamais vu la mer ! Ils viennent prendre l'air marin et quelques sensations. Et tous repartent enchantés », explique Murielle, membre de l'école. Un créneau sur lequel le comité du tourisme aimerait bien surfer. « Il y a tellement de lieux d'exception à découvrir. Surtout que la plupart des activités en pleine nature sont gratuites. Ça permet en plus de rajeunir l'image de la Bretagne », conclut Michael Dodds.

Camille Allain
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr