Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

0 contributions
Publié le 12 novembre 2012.

Éducation Les écrans numériques interactifs font leur apparition dans les salles de classe

« Avec le TNI, tous les enfants veulent aller au tableau ! ». Dans les salles de classe des écoles rennaises, un nouvel outil a fait son apparition : le TNI, ou tableau numérique interactif, est de plus en plus plébiscité par la municipalité qui prévoit d'équiper une vingtaine d'établissements (sept le sont déjà depuis janvier) cette année. Relié à un ordinateur, le tableau blanc est « un vrai plus » pour Caroline Coudé, enseignante en moyenne section à l'école Torigné au Blosne. « C'est un bon outil d'apprentissage. Il y a un aspect ludique qui attire les enfants car ils grandissent avec la technologie », explique l'enseignante. Relié à un ordinateur, l'écran tactile permet aux élèves de dessiner, de saisir des objets pour les déplacer, de réaliser des tests instantanément corrigés... « Les possibilités sont infinies ! Et comme les consignes sont dictées, les enfants peuvent travailler en totale autonomie », se réjouit l'institutrice.

Déjà des progrès
L'outil semble ravir les élèves, toujours volontaires pour les exercices. « J'aime bien parce qu'on peut toucher avec les doigts », explique Luna. Le TNI semble d'ailleurs porter ses fruits. « Niveau vocabulaire, les progrès sont énormes, car dans le quartier beaucoup d'enfants ne parlent pas français. Et les parents sont ravis », explique Chrystèle, qui utilise le tableau avec ses élèves de grande section. « Ce n'est pas un gadget mais un outil pédagogique, notamment pour les familles qui n'ont pas accès au numérique », lançait à la rentrée Gwenaële Hamon, élue en charge de l'éducation. Le vieux tableau n'a d'ailleurs pas disparu. « On écrit toujours dessus. Le TNI ne nous empêche pas de peindre, de faire de la pâte à modeler ou du travail manuel », précise Caroline. Utilisé dans deux maternelles rennaises, le tableau numérique est encore récent. « Il n'existe pas beaucoup de documents donc on doit tout faire nous-même », explique Caroline. « C'est un bel outil mais ça demande beaucoup de temps de préparation », confirme Chrystèle.

Camille Allain
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr