Catherine lave son linge à faible température, pour économiser.
Catherine lave son linge à faible température, pour économiser. - a. froissart / apei / 20 minutes

«Ce n'est pas si compliqué après réflexion ! » Catherine Renais a totalement intégré les bonnes habitudes écolos apprises lors de l'opération Trak O'Watts. Utiliser moins souvent son sèche-linge, mettre un couvercle sur sa casserole pour faire chauffer l'eau... « Ce ne sont pas des contraintes, ce sont des automatismes ! », confie cette femme active qui vit avec son mari et ses quatre enfants à Irodouër, à 30 km de Rennes. Comme 69 autres foyers bretons, la famille Renais a été conseillée pour réduire sa consommation d'électricité. Une opération initiée par l'Etat, l'Agence de l'environnement et la maîtrise d'énergie, la région et les espaces Info Énergie.

Frigo dégivré, mode veille supprimé
Il a fallu dépasser des craintes : « Je pensais que les ampoules basse consommation mettraient du temps à s'allumer, qu'on serait moins éclairés... Mais finalement, à aucun moment ces gestes ne nous ont enlevé un confort », témoigne Catherine. L'opération consistait d'abord à adopter quelques bonnes habitudes : dégivrer le réfrigérateur, utiliser le mode éco du lave-linge ou du lave-vaisselle. Les familles ont également été équipées de multiprises avec interrupteurs pour couper le mode veille de la télé.

La fragilité énergétique bretonne
Avec ces quelques gestes, la famille Renais a économisé 69 € en un an, dont 28 € sur le poste éclairage et 33 € sur le poste lavage. Selon les organisateurs de Trak O'Watts, les foyers tests ont réalisé en moyenne une économie d'électricité de 16 %, soit 52 € par an. Si 100 000 personnes en faisaient autant, jusqu'à 51 gigawatt/heure pourraient être économisés. Un enjeu majeur dans la région, la Bretagne ne produisant que 8 % de l'énergie qu'elle consomme.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé