La « tombe aux bouchons » entretient son mystère

Patrimoine La sépulture d'un abbé intrigue les services funéraires

Jérôme Gicquel

— 

Les cimetières recèlent parfois des mystères insolites. Exemple au cimetière du Nord où la tombe de l'abbé Joseph Thébault ne manque pas d'intriguer depuis plusieurs années les services funéraires. Plus connue sous le nom de « tombe aux bouchons », la sépulture, en très mauvais état, est jonchée de dizaines de bouchons de liège et de capsules de bières déposés tels des offrandes. « Cette pratique populaire est ancienne mais nous n'en savons guère plus », explique Nathalie Bidan, chargée de mission autour du patrimoine funéraire de la ville. D'où l'idée de lancer un appel à témoignages pour tenter de percer l'énigme.

« Guérir de l'alcoolisme »
Ses premières recherches l'ont naturellement menée à l'identité du défunt. « Il a été l'abbé de la paroisse Saint-Sauveur de 1848 à 1860. Sa tombe a été offerte par les paroissiens, il devait donc être très apprécié. » Quant à savoir pourquoi des personnes lui font encore, 150 ans après sa mort, des offrandes de bouchons, le flou demeure. Responsable du blog Bretagne Buissonière, Hélène a peut-être une explication. « Un ancien employé du cimetière m'a dit que les gens le faisaient pour tenter de soigner leur alcoolisme », indique-t-elle. Une version des faits qui ne satisfait guère Nathalie Bidan. « Rien ne permet de vérifier cette thèse. Nous n'avons aucune preuve sur le fait que l'abbé Thébault a guéri de l'alcoolisme ou fait des miracles auprès de personnes alcooliques. » En attendant d'éventuelles avancées dans cette « enquête », le mystère de la tombe aux bouchons demeure donc entier.

Vos témoignages

Les personnes ayant des éléments « vérifiables » sur le rituel autour de cette tombe peuvent contacter Nathalie Bidan au 02 23 62 10 10 ou à l'adresse ville.rennes@ville-rennes.fr.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.