Ils étaient sept sur la ligne de départ : Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls.

Benoît Hamon a battu l'ancien Premier ministre lors du second tour.

C'était la deuxième primaire de la gauche ouverte à tous les citoyens en France. La première, organisée par le Parti socialiste et le Parti radical de gauche en 2011, avait vu cinq candidats s’affronter avant la victoire de François Hollande. 2,7 millions de personnes s’étaient déplacées au premier tour, puis 2,9 millions au second.

 

Comment participer ?

Tous les Français inscrits sur les listes électorales ont pu participer aux scrutins des 22 et 29 janvier. Pour voter, il fallait :

  • être inscrit sur les listes électorales au 31 décembre 2016 (les mineurs qui auront 18    ans en mai pourront également voter)
  • verser un euro par tour
  • s’engager en signant la phrase suivante « Je me reconnais dans les valeurs de la      gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de  fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire »​

Les étrangers et mineurs de plus de 16 ans encartés au Parti socialiste ont également pu voter.                                                

8.000 bureaux de vote étaient ouverts partout en France, de 9 heures à 19 heures. C'était moins qu’en 2011, où 9.200 bureaux étaient à disposition. En comparaison, 10.228 bureaux de vote avaient ouvert en novembre dans le cadre de la primaire de la droite et du centre.

Si vous ne savez pas pour qui voter, voici la boussole de la primaire de la gauche.

Sur le même sujet:

9 avril 2017
23 mars 2017
19 mars 2017
5 mars 2017
22 février 2017
21 février 2017
16 février 2017
1 février 2017
30 janvier 2017