Finalement, l'idée d'une primaire à gauche a convaincu Martine Aubry
Finalement, l'idée d'une primaire à gauche a convaincu Martine Aubry - Sarah ALCALAY/SIPA

La maire PS de Lille fait machine arrière. Martine Aubry a affirmé jeudi que si le président de la République était « prêt » à participer à la primaire des gauches, ce serait « formidable ». La veille elle avait pourtant estimé que si Hollande était candidat, cette élection interne à la gauche ne se justifiait pas.

« Une réaction un petit peu institutionnelle »

« C’est vrai que dans un premier temps (…) je me suis demandée comment on peut demander à un président de la République -s’il est candidat- d’aller dans une primaire, explique l’ancienne ministre. J’ai eu une réaction un petit peu institutionnelle. Si maintenant ça a l’air d’être le chemin, que François Hollande est candidat et qu’il est prêt à venir dans cette primaire, bah c’est formidable. »

>> A lire aussi: Martine Aubry peine à convaincre les Français

Martine Aubry s’exprimait à l’occasion d’un débat à Lille sur la primaire des gauches, organisé par le collectif «Notre Primaire». Arrivée à la toute fin des débats, elle a pris le micro quelques minutes devant l’auditoire. " Le premier secrétaire du PS a dit (…) qu’il était pour la primaire et qu’il fallait l’organiser ensemble, et bien allons-y dans ces conditions ! a-t-elle ajouté. Et comme le président de la République a l’air de dire que s’il était candidat il n’y serait pas opposé, et bien alors voilà il faut pousser à ce que chacun, y compris ceux qui veulent pas venir, accepte de venir dans ce grand mouvement démocratique. »

Mots-clés :