Martine Aubry, le 8 septembre 2014 à Lille.
Martine Aubry, le 8 septembre 2014 à Lille. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

La cote de popularité de Martine Aubry n’est pas vraiment au beau fixe. Six Français sur dix ont « une mauvaise opinion » de la maire de Lille selon un sondage exclusif réalisé par Harris Interactive pour 20 Minutes* dont les résultats sont publiés ce jeudi. Si les sondés lui attribuent des qualités comme l’autorité et le courage, l’ancienne première secrétaire du Parti socialiste (PS) n’incarne pas à leurs yeux le renouveau de la gauche.

Une personnalité « clivante »

La maire de Lille recueille le soutien de près de six sympathisants de gauche sur dix mais elle est largement désavouée par les électeurs de droite et de l’extrême droite qui sont plus de 80 % à avoir « une mauvaise opinion » d’elle. « Martine Aubry est une personnalité terriblement clivante », observe Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique/Opinion de Harris Interactive. « Pour la droite, elle reste la dame des 35 heures », rappelle le politologue.

Martine Aubry, qui s’est insurgée - «trop, c'est trop!» - contre le gouvernement de Manuel Valls après l’annonce de la réforme du Code du travail, recueille le soutien de 45 % des opposants à la loi El Khomri. Pour six Français sur dix, l’ancienne première secrétaire du PS « sait faire preuve d’autorité ». Environ un sondé sur deux la trouve « courageuse » et « honnête ».

>> A lire aussi : Réforme du droit du travail: Pourquoi la charge de Martine Aubry peut faire (très) mal au gouvernement

 

« Il n’y a pas de sauveur à gauche »

Pour autant, six sondés sur dix estiment que Martine Aubry ne peut pas « réformer le pays dans le bon sens ». Et 65 % des personnes interrogées jugent qu’elle ne ferait pas « une bonne présidente pour la France ».

Peut-elle toutefois incarner une alternative à gauche ? Elle remporte davantage de succès auprès des sympathisants de gauche et du PS, dont plus de la moitié voit en elle « une bonne candidate pour la gauche à la présidentielle de 2017 ». Mais comme l’affirme à 20 Minutes le politologue Eddy Fougier, la maire de Lille « est dans la posture mais n’a pas de programme ». Elle n’incarne pas l’alternative car « il n’y a pas de sauveur à gauche », tranche le chercheur.

>> A lire aussi : «Trop c’est trop !»: Face à Aubry, la meilleure réponse de Hollande, c'est le silence

 

* Enquête réalisée en ligne les 24 et 25 février 2016 par Harris Interactive pour 20 Minutes, auprès d’un échantillon de 1.182 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

 

Mots-clés :