Un campus UMP, deux «grands» candidats et des stratégies d'évitement

24 contributions
Publié le 8 septembre 2012.

UMP - François Fillon, Jean-François Copé sont notamment présents à la manifestation des jeunes militants UMP...

De notre envoyée spéciale

«Nous n’avons pas perdu la flamme. C’est une joie d’organiser ce campus UMP en cette période difficile», lance le délégué national des Jeunes de l’UMP Nord-Pas-de-Calais Pierre-Emmanuel Gibson, à l’ouverture des journées d’été du parti au Touquet (Pas-de-Calais).

«Difficile» manifestation organisée par les jeunes militants, vouée à préparer la «reconquête» du pays, mais parasitée par la campagne pour la présidence du parti. Car si la grande salle du complexe reste clairsemée une bonne partie de la journée, tous les candidats à la présidence de l’UMP, «petits» ou «grands», sont présents ce samedi au Touquet.

Salle soudainement remplie pour Copé

Les candidats vont néanmoins soigneusement s’éviter, et afficher des stratégies de communication différentes. Le matin, les candidats Bruno Le Maire et Henri Guaino vont louvoyer dans des périmètres différents, tandis que François Fillon joue sur l’effet de surprise le midi. Celui qui n’était pas prévu au programme arrive en clopinant dans la station balnéaire rappeler «[s]on parcours de militant». Sous le soleil, il évoque notamment l’«amitié» qui règne au sein de l’UMP, expliquant notamment que «nous n’avons les uns et les autres aucun adversaire au sein de notre propre famille. Nous n’avons que des amis».

Mais, après un pique-nique avec les militants, et par un hasard d’horaire, il ne rencontrera pas son «ami» Jean-François Copé, arrivé en fin d’après-midi sous les drapeaux, une haie d’honneur et les cris de soutien lancés au mégaphone. Le secrétaire général est précédé de quelques minutes par la candidate Nathalie Kosciuko-Morizet, qui sera l’exception de la journée, en s’affichant sans complexe avec le candidat Jean-François Copé.

«Nous n’avons que des amis»

A la tribune, le secrétaire général délivre un discours devant une salle conquise – et soudainement remplie - multipliant les références à Nicolas Sarkozy, brossant dans le sens du poil les militants, glissant quelques références à son rival telles que «ce ne sont pas ceux qui sont sympathisants de l’UMP qui vont voter [majoritairement favorables à Fillon ndlr], mais vous les militants, vous qui avez tout vécu».

En attendant dimanche et le discours attendu de Xavier Bertrand – qui souhaite devenir le troisième homme de cette campagne - les jeunes de l’UMP pourront danser jusqu’au bout de la nuit, la salle de meeting se convertissant en discothèque éphémère. Manquera seulement le rock endiablé de Nadine Morano, absente cette année de la manifestation.

Au Touquet, Anne-Laëtitia Béraud
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr