A quoi pourrait ressembler le futur plan anti-tabac?

73 contributions
Publié le 5 septembre 2012.

SANTÉ - Même si les derniers arbitrages attendent encore d'être rendus, plusieurs mesures sont déjà connues...

«Développer une vraie politique de santé publique qui va au-delà d’une politique de prix»: c’est l’objectif qu’affiche la ministre de la Santé Marisol Touraine ce mercredi dans les colonnes du Parisien.

Car si l’augmentation de 6% du prix des paquets de cigarette n’est pas une surprise, le gouvernement Fillon l’ayant déjà prévue pour cet automne et le gouvernement Ayrault, par la voix du ministre du Budget Jérôme Cahuzac, l’ayant confirmée au début de l’été, de nombreuses autres mesures sont prévues. Selon le Parisien, c’est vers un plan tabac d’ampleur que l’on se dirige. Avec à la clé de nouvelles initiatives visant à réduire la consommation et le renforcement de mesures déjà existantes. Alors, à quoi pourrait ressembler ce futur plan tabac?

Augmentation du prix du tabac

Même si, comme l’a rappelé la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem ce mercredi sur RTL, il s’agit d’une «piste de réflexion parce que les arbitrages ne sont pas encore tout à fait rendus», l’augmentation de 6% du paquet de cigarette est prévue depuis longtemps et devrait entrer en vigueur le 1er octobre prochain. Le paquet de la marque la plus vendue, Marlboro, passera ainsi à 6,60 euros. Mais le gouvernement veut aller plus loin, en prenant de nouvelles mesures fiscales pour augmenter le prix des produits les moins chers comme le tabac à rouler. Autre mesure prévue: taxer en amont les profits des industriels du tabac, à hauteur de 200 millions d’euros. Une taxe qui devrait se répercuter, en bout de chaîne, sur le prix du tabac et induire une nouvelle augmentation.

Mieux inciter les fumeurs à arrêter

Une des pistes de réflexion concerne la prise en charge par la Sécu des produits de sevrage comme les patchs, indique le Parisien. Objectif: mieux jouer sur l’argument des économies d’argent, pour qu’arrêter de fumer revienne vraiment moins cher que de continuer sa consommation de tabac.

Diminuer l’attrait des paquets dans les bureaux de tabac

Sur ce sujet, deux pistes de réflexion sont à l’étude. D’abord, l’obligation pour les fabricants de proposer des paquets de cigarette «neutres», sans marque ni logo, comme le fait actuellement l’Australie. Ensuite, limiter la visibilité des paquets qui aujourd’hui garnissent ostentatoirement les étagères des buralistes. Ceux-ci vont d’ailleurs manifester leur mécontentement jeudi, notamment en couvrant leurs présentoirs d’un drap blanc «pour montrer ce que pourraient devenir nos commerces, pour démontrer l'absurdité des mesures» si ce projet aboutit, expliquait mardi le patron des buralistes.

Etendre les zones non-fumeurs

Là encore, cela fait partie «des pistes auxquelles on réfléchit», indique Marisol Touraine, qui devrait détailler plus précisément toutes ces mesures lors d’une présentation prévue dans les semaines à venir. Actuellement interdite dans les gares, les entreprises, les bars, les restaurants, les établissements scolaires et de santé, la cigarette pourrait ne plus être autorisée dans de nouveaux lieux publics, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 euros.

Nicolas Bégasse
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr