Sécurité: Entre Valls et Taubira, Ciotti s'interroge sur la «ligne du gouvernement»

56 contributions
Publié le 16 août 2012.

POLITIQUE - Le député UMP estime que le message envoyé par le gouvernement oscille entre impunité et fermeté...

Eric Ciotti, secrétaire national de l'UMP à la sécurité, interrogé jeudi sur les violences à Amiens, a demandé quelle était la «ligne du gouvernement», opposant les messages «de fermeté» du ministre de l'Intérieur et ceux «d'impunité» de la garde des Sceaux.

Sur RTL, le président du conseil général des Alpes-maritimes a assuré que «rien ne peut justifier ce qui s'est passé» dans cette ville. «Il ne peut pas y avoir d'explication sociale lorsque l'on tire, avec des munitions qui ont pour objectif de tuer, contre des policiers».

«La seule réponse, c'est la fermeté», a insisté le député UMP. Or «la difficulté vient de la ligne du gouvernement. On entend d'un côté le ministre de l'Intérieur faire assaut de propos de fermeté, et je peux les comprendre et même les approuver. Et de l'autre côté, il y a ce message extraordinairement dangereux de Mme Taubira qui est véritablement un message d'impunité».

Il dénonce un «climat d'impunité»

«Plus de tribunaux correctionnels pour mineurs, plus de peines planchers pour multirécidivistes, plus de centres éducatifs fermés et la dernière cerise sur le gâteau, plus de courtes peines de prison», a insisté Eric Ciotti.

Il a affirmé avoir «discuté avec beaucoup de policiers» qui lui «disent que depuis quelques semaines, ils sont confrontés à un nouveau climat, il y a un sentiment d'impunité, un regard vers les représentants de l'autorité, qui font un métier difficile - policiers, gendarmes - qui est nouveau».

«Il faut que le président de la République - dont le grand talent reconnu est celui de la synthèse, qui a été le sien pendant dix ans à la tête du PS, or on ne gouverne pas la France comme le PS à coup de motions de synthèse - décide quelle est la ligne», a exhorté le responsable de l'opposition.

«Un problème Taubira»

«Il y a manifestement un problème Taubira au sein du gouvernement. Est-ce la ligne Taubira qui domine ou est-ce la ligne Valls?», a-t-il martelé. «Comment exprimer la fermeté dans des paroles quand dans les actes, le ministre de la justice instaure une forme d'impunité légale, détricote le code pénal?» a-t-il encore déclaré.

Critiques comparables du député-maire UMP du XVème arrondissement de Paris Philippe Goujon. Dans un communiqué, il affirme qu'«en matière de sécurité, la gauche ne sait pas sur quel pied danser, complètement perdue entre la fermeté nécessaire (Roms, Amiens,...) et le flanc gauche du PS qui pousse au laxisme».

«Un pas en avant, deux en arrière, une pincée d'autorité et trois de tolérance ne font pas une politique surtout en matière de sécurité».

© 2012 AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr