Hollande, en Corrèze pour le Tour de France, explique son action à l'Elysée

8 contributions
Publié le 21 juillet 2012.

François Hollande a retrouvé avec bonheur vendredi ses terres de Corrèze à l'occasion de l'étape du Tour de France à Brive-La-Gaillarde, soulignant sa volonté de rester proche des Français sans cacher les efforts qui devront être consentis face à la crise.

"Je voulais venir dans cette étape-là parce que précisément elle était en Corrèze", a souligné le président de la République à la presse avant d'aller féliciter le maillot jaune Bradley Wiggins, et le meilleur grimpeur, Thomas Voeckler, sur le podium de l'arrivée de la 18e étape.

"J'ai été content d'être applaudi, appuyé, soutenu, j'ai reconnu des visages. Parfois, ils disaient +François+ mais plus souvent +Thomas+ (Voeckler)", a plaisanté le chef de l'Etat qui a suivi le peloton pendant les 50 derniers kilomètres, de Souillac à Brive, dans la voiture du directeur du Tour Christian Prudhomme.

Habitué de cette épreuve, M. Hollande a souligné que c'était son premier déplacement dans une étape du tour "en tant que président". Sans vouloir faire trop de "comparaisons" ou de "métaphores", il les a tout de même habilement maniées pour dessiner les contours de son action à la tête de l'Etat.

"La politique c'est une course par étapes : il y a des épreuves et c'est à la fin que l'on connaît le vainqueur (...) il faut bien connaître notre pays pour bien courir et pour bien représenter la France, et moi je connais bien la France", a-t-il dit, confiant vouloir, "être le plus souvent présent dans tous les territoires de France".

"Il ne faut jamais oublier que la France ce n'est pas seulement des beaux paysages, il y a aussi des souffrances, des usines qui ferment, des banlieues oubliée et des zones abandonnées", a souligné M. Hollande qui poursuit par sa venue en Corrèze son retour sur la scène intérieure, après une longue séquence internationale.

"Je suis au tout début (...) Mon parcours va avoir sans doute des montagnes à gravir, des endroits qui vont être difficiles à négocier, des virages mais je préfère tenir les engagements et les garder tout au long de la route. Ensuite on jugera à l'arrivée", a-t-il dit.

L'ex-député, qui avait fêté sa victoire à la présidentielle à Tulle avant de regagner Paris, y est revenu deux fois depuis. Il a indiqué, ce qui n'était pas prévu à son programme, qu'il y resterait samedi et irait au marché de la ville, comme il en avait l'habitude.

Une façon de se ressourcer, de "prendre l'air de la Corrèze" car "c'est là qu'avec le plus de liberté, les électeurs me diront ce qu'ils pensent", a-t-il expliqué.

Avant de se rendre à la plage de Brive où des animations étaient organisées pour l'été, M. Hollande a pris un long bain de foule dans le public de l'étape, où on interpellait plus "François" que le "président". Multipliant poignées de main, autographes, accolades, le chef de l'Etat a même donné sa carte de visite à une enseignante préoccupée par une mutation.

"François, tu prends l'apéritif ce soir. Viens avec Valérie", a lancé un admirateur, alors que la compagne du président Valérie Trierweiler n'était pas du voyage.

En marge de ce déplacement, l'entourage du chef de l'Etat ne cachait pas les efforts à fournir. Les premières mesures du quinquennat étaient "attendues", elles correspondaient à des "promesses pour les retraites, les familles" mais maintenant "on est sur les mesures fiscales, financières, budgétaires, les économies qu'il faut faire, les redressements de comptes", a-t-on souligné.

Et pour le dossier de PSA qui va occuper la semaine à venir, il ne s'agit pas de faire "un énième plan de soutien", a-t-on prévenu.

Comme François Hollande l'avait dit durant sa campagne, la situation économique ne pourra pas être corrigée dans les premiers mois et il y aura deux temps: un temps pour "le redressement", un temps "pour la redistribution"

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr