Arnaud Montebourg se comporte comme "un procureur doctrinaire", a estimé vendredi le président du groupe UMP au Sénat, Jean-Claude Gaudin, très critique des propos tenus récemment par le ministre du Redressement productif sur la direction de PSA.
Arnaud Montebourg se comporte comme "un procureur doctrinaire", a estimé vendredi le président du groupe UMP au Sénat, Jean-Claude Gaudin, très critique des propos tenus récemment par le ministre du Redressement productif sur la direction de PSA. - Anne-Christine Poujoulat afp.com

© 2012 AFP

Arnaud Montebourg se comporte comme "un procureur doctrinaire", a estimé vendredi le président du groupe UMP au Sénat, Jean-Claude Gaudin, très critique des propos tenus récemment par le ministre du Redressement productif sur la direction de PSA.

"Il n'est pas admissible qu'un ministre (...) se comporte en procureur doctrinaire cherchant des boucs émissaires", écrit le sénateur-maire de Marseille dans un communiqué.

Arnaud Montebourg "n'est pas là pour fragiliser nos entreprises et porter atteinte à notre économie (...) Que veulent dire toutes ces attaques et cette violence démagogiques qui n'ont pour but que de masquer son impuissance?", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons besoin ni d'un Don Quichotte, ni d'un apprenti Saint Just! La situation exige du sang-froid et du courage", a-t-il conclu.

Arnaud Montebourg a sévèrement mis en cause mercredi la stratégie de PSA Peugeot Citroën, faisant état d'un "vrai problème" avec la stratégie du constructeur automobile, son "alliance avec General Motors, le comportement de l'actionnaire".

Le président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën, Thierry Peugeot, a répondu dans Le Figaro qu'il y avait "des limites" à la critique après les attaques du gouvernement, assurant que la famille Peugeot était "unie" derrière le patron, Philippe Varin.