Des députés taxés de machisme après des sifflets contre la robe de Cécile Duflot

7 contributions
Publié le 18 juillet 2012.

Les traditionnelles accusations de machisme à l'égard du monde politique fleurissent de nouveau mercredi sur internet après des exclamations qui ont accueilli mardi à l'Assemblée nationale, sur certains bancs de la droite, la ministre Cécile Duflot, parce qu'elle portait une robe.

Cécile Duflot, critiquée en mai pour avoir assisté en jean à son premier Conseil des ministres, en particulier par l'ancienne ministre UMP Nadine Morano, s'est levée mardi de son banc, vêtue d'une robe bleue à fleurs blanches, pour répondre à une question du député-maire UMP de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin sur le grand Paris.

Avant qu'elle ait pu prononcer un mot, des "oh" et "ah" ironiques jaillirent des rangs de l'UMP, s'attirant un rappel à l'ordre du président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS). "Mesdames et messieurs les députés, mais surtout messieurs les députés visiblement..." s'est contenté de réagir la ministre, avant de commencer son intervention.

"Duflot sifflée dans l'hémicycle pour une robe à fleurs. Il en faut peu pour émoustiller des députés restés au XIXème siècle", "Age moyen des députés: 55 ans. Age mental: 5 ans", "UMP=Union des Machistes Populistes", "insupportables misogynes à l'Assemblée nationale", les commentaires indignés se sont multipliés mercredi sur Twitter.

Mis en cause par le site Actualité politique, le député UMP Jacques Myard a démenti "fermement avoir sifflé Cécile Duflot". "Il est regrettable que le journalisme politique en soit réduit à courir derrière des +gazouillages+ (tweets) pour faire de l'audience", s'est-il indigné dans un communiqué.

L'an dernier, la ministre Chantal Jouanno s'etait attirée les foudres d'une grande partie du milieu politique quand elle avait dit qu'elle entendait des remarques salaces quand elle portait une jupe à l'Assemblée.

Delphine Batho, alors députée, avait aussi mis en cause le comportement machiste de certains. "Le fait que ces attitudes soient heureusement minoritaires ne les rend pas plus supportables", avait-t-elle souligné.

A l'issue des dernières élections, l'Assemblée nationale compte à peine plus d'un quart de de femmes (27%), un chiffre toutefois en progression par rapport à la précédente assemblée (18,5%). Au plan mondial, la France est ainsi passée du 69ème rang en matière de femmes élues au Parlement au 34ème, entre l'Afghanistan et la Tunisie.

© 2012 AFP
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr