Drogues et addictions: une sénatrice et des experts appellent à mettre fin à la répression

2 contributions
Publié le 13 juillet 2012.

Une sénatrice, des médecins et associations appellent à changer radicalement l'approche des addictions, plaidant pour que la répression des drogues soit remplacée par une dépénalisation des usages et une prévention qui engloberait aussi l'alcool, le tabac et internet.

Une "charte pour une autre politique des addictions" a été présentée jeudi au Sénat, où elle est soutenue par la sénatrice CRC (Communiste) Laurence Cohen.

"Il faut vraiment un changement d'optique", a expliqué l'un de ses rédacteurs, Alain Morel, directeur général de l'association Oppelia, vendredi à l'AFP.

La charte constate que la loi de lutte contre les drogues de 1970 a conduit à une politique "totalement obsolète".

"La stratégie dite de +guerre à la drogue+ a échoué", affirment ses signataires, qui veulent que l'accent soit mis "sur la prévention des addictions", la "réduction des risques" pour la santé des consommateurs et demandent une "dépénalisation des usages" sans supprimer "l'interdit sur les drogues".

La stratégie consistant à "criminaliser" la consommation de drogues "n'a réussi à enrayer ni leur disponibilité, ni leur consommation", avancent-ils.

Elle touche par exemple chaque année 150.000 jeunes, dont 80 à 90% pour consommation de cannabis, selon M. Morel. "Cela entraîne des conséquences juridiques parfois très lourdes" avec interpellations, gardes à vue et parfois procès, "qui se répercutent sur le plan psychologique, familial et scolaire", fait valoir ce médecin.

"C'est extrêmement violent pour les jeunes alors qu'il s'agit d'abord d'un problème de santé", observe-t-il.

Il faut au contraire améliorer et intensifier la prévention, notamment en milieu scolaire.

Cela passe aussi par les salles de consommation, la livraison de seringues, des soins aux plus précaires. Pendant ce temps, "les services de police doivent se consacrer à leur mission: la lutte contre les grandes organisations criminelles" et "la sécurité de tous les citoyens".

Enfin, la charte demande à ce que les autorités s'attaquent, et sans faire de distinction avec les "drogues illicites", au tabac et à l'alcool, qui font 100.000 morts par an et "causent le plus de dommages à la société", mais aussi aux jeux de hasard, d'argent et aux jeux vidéo sur internet.

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr