La ministre du Logement Cécile Duflot a promis jeudi aux associations un plan quinquennal sur l'hébergement et l'accès au logement qui mettrait un terme à l'opposition été/hiver affectant notamment les SDF.
La ministre du Logement Cécile Duflot a promis jeudi aux associations un plan quinquennal sur l'hébergement et l'accès au logement qui mettrait un terme à l'opposition été/hiver affectant notamment les SDF. - Kenzo Tribouillard afp.com

© 2012 AFP

La ministre du Logement Cécile Duflot a promis jeudi aux associations un plan quinquennal sur l'hébergement et l'accès au logement qui mettrait un terme à l'opposition été/hiver affectant notamment les SDF, ont-elles annoncé dans un communiqué.

Ce plan quinquennal "qui répond aux besoins des personnes sans abri et mal logées tout au long de l'année" devrait résulter d'une concertation entre associations et la Délégation interministérielle pour l'hébergement et l'accès au logement des personnes sans-abri ou mal logées (DIHAL), écrit le collectif des associations unies, dans un communiqué.

Il doit être mis sur pied à l'issue d'une mission confiée par la ministre à la DIHAL. Une première réunion avec le préfet Alain Régnier qui dirige cette structure est prévue jeudi 12 juillet, a précisé un porte-parole du collectif à l'AFP.

"Nous réclamions une loi de programmation pluriannuelle pour le financement de l'hébergement d'urgence, mais aussi les logements sociaux, les maisons relais, etc... parce que on bataille année après année sans avoir de visibilité", a dit Christophe Robert, également directeur général adjoint de la Fondation Abbé Pierre, qui a assisté jeudi à la réunion avec la ministre.

"Un plan quinquennal c'est bien, mais il y a aussi des urgences immédiates, celles qu'il faut régler maintenant, les expulsions après la trêve hivernale, les destructions de squats et de bidonvilles, les gens qui sortent de prison et qui n'ont pas de logement", a-t-il ajouté.

La ministre leur a par ailleurs confirmé certains engagements de campagne de François Hollande, qui avait promis 500.000 logements par an, dont 150.000 logements sociaux.

Parmi ceux-ci: produire du logement très social réellement accessible, renforcer les moyens financiers pour atteindre l'objectif de 150.000 logements sociaux par an, encadrer les loyers dans le parc privé, mobiliser les logements vacants ou obliger les communes à 25% de logements sociaux, selon le communiqué.

Le collectif exprime toutefois son "inquiétude quant à la faiblesse des marges de manoeuvres budgétaires" dans ce domaine.