Le maire PS de Marcoussis (Essonne) Olivier Thomas, rival malheureux de Nathalie Kosciusko-Morizet aux législatives, a annoncé mercredi son intention de déposer plainte en diffamation contre elle, lui reprochant des propos "mensongers" sur le soutien du FN à sa candidature.
Le maire PS de Marcoussis (Essonne) Olivier Thomas, rival malheureux de Nathalie Kosciusko-Morizet aux législatives, a annoncé mercredi son intention de déposer plainte en diffamation contre elle, lui reprochant des propos "mensongers" sur le soutien du FN à sa candidature. - Thomas Samson afp.com

© 2012 AFP

Le maire PS de Marcoussis (Essonne) Olivier Thomas, rival malheureux de Nathalie Kosciusko-Morizet aux législatives, a annoncé mercredi son intention de déposer plainte en diffamation contre elle, lui reprochant des propos "mensongers" sur le soutien du FN à sa candidature.

Lors des élections du mois dernier, NKM avait été incluse par Marine Le Pen dans une liste de huit candidats à faire battre aux yeux du FN. Mais dans son cas, la présidente du parti d'extrême droite avait explicitement appelé à voter PS. S'en était suivie une fin de campagne très tendue, NKM accusant son rival M. Thomas de ne pas repousser ce soutien encombrant, ce qu'il avait démenti.

Dans un communiqué mercredi, Olivier Thomas a expliqué que "Mme Kosciusko-Morizet continue à proférer dans les médias des propos diffamatoires à (son) encontre. Ainsi, ce matin sur les ondes de France-Inter, (elle) a affirmé que je n'avais que +très tardivement, dans un timide communiqué, dénoncé le soutien du FN+".

Il s'agit, selon lui, d'"un honteux mensonge dont le seul but est de se victimiser et de créer une ambiguïté qui n'existe pas".

"J'ai donc décidé de porter plainte pour diffamation afin de prévenir l'opinion et les citoyens des agissements de cette dame, qui joue les chevaliers blancs sur les plateaux de télévision mais est capable du pire dans le seul but de poursuivre sa carrière politicienne", poursuit-il.

Contactée par l'AFP Mme Kosciusko-Morizet a relativisé l'annonce de cette plainte. "Les électeurs ont tranché, y compris des électeurs de gauche qui ont été écoeurés", a-t-elle dit, "c'est très ordinaire ce genre de conflit autour des élections".

Lors du second tour des législatives, la sortante UMP Nathalie Kosciusko-Morizet avait été élue députée de la 4e circonscription avec 51,48% contre 48,52% à Olivier Thomas.