Jean-Marc Ayrault prononce son discours de politique générale le 3 juillet 2012 à L'Assemblée nationale
 Jean-Marc Ayrault prononce son discours de politique générale le 3 juillet 2012 à L'Assemblée nationale - CHESNOT/CHAMUSSY/SIPA

Enora Ollivier avec Reuters

Jean-Marc Ayrault l’a rappelé ce mardi dans son discours de politique générale: «Le président de la République a fixé des priorités: la jeunesse, la sécurité et la justice. Elles seront respectées.» Toutefois, a-t-il répété, son gouvernement oeuvrera pour «le redressement dans la justice» mais «sans l'austérité». Voici les principales annonces – et confirmations – faites par le Premier ministre lors de cette prise de parole d’1h40 - exercice rituel de la Ve République.

>> Revivez le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault par ici

- Economie:

Le gouvernement table désormais sur une croissance du PIB de 0,3% en 2012 et 1,2% en 2013, contre 0,5% et 1,7% prévus dans le programme de François Hollande. Il compte par ailleurs séparer les activités bancaires utiles à l'investissement et à l'emploi des activités de marché les plus spéculatives afin de rendre le système bancaire plus sûr.

Jean-Marc Ayrault a indiqué que le plafond du livret A serait «relevé pour répondre aux besoins de financement» du logement social, sans répéter qu'il serait doublé, comme François Hollande l’avait promis pendant la campagne présidentielle.

Le Premier ministre a confirmé la taxation à 75% des revenus annuels supérieurs à un million d'euros et a annoncé la création d’une nouvelle tranche à 45% dans le cadre du budget 2013. La «TVA sociale» adoptée dans les derniers mois du quinquennat Nicolas Sarkozy sera supprimée et la TVA sur le livre et le spectacle vivant, relevée à 7% sous le précédent gouvernement, repassera à 5,5.

Le gouvernement engagera la création de 150.000 «emplois d'avenir» proposés prioritairement à des jeunes sans qualification, en particulier dans les quartiers où le taux de chômage est le plus élevé. Enfin, le gouvernement présentera avant la fin du mois un plan pour aider le secteur automobile en France à surmonter la crise actuelle.

- Questions de société:

Le gouvernement va proposer l'ouverture du droit de vote pour les élections municipales aux étrangers résidant en situation régulière depuis au moins cinq ans.  Jean-Marc Ayrault a aussi indiqué que le droit au mariage et à l'adoption sera ouvert à tous les couples «sans discrimination» au premier semestre 2013.

«La lutte contre l’immigration irrégulière et les filières du travail clandestin sera menée avec fermeté. Mais aucun enfant, aucune famille ne sera placée dans un centre de rétention», a indiqué le Premier ministre. «La procédure de naturalisation, ainsi que des critères clairs, seront redéfinis, pour rendre cet accès possible et digne.»

«Les communes qui ne respectent pas leurs obligations en matière de logement social verront leurs pénalités multipliées par cinq», a précisé Jean-Marc Ayrault.

- Education:

Jean-Marc Ayrault propose un «contrat éducatif». Sur l'ensemble du quinquennat, 60.000 postes seront créés dans ce secteur jugé prioritaire, a-t-il rappelé, assurant ainsi tenir la promesse formulée par François Hollande durant la campagne. «Dès la rentrée 2012, le recrutement de 1.500 auxiliaires de vie scolaire individuels sera engagé» pour les élèves handicapés. Le Premier ministre a aussi souligné que «la formation initiale des professeurs sera rétablie».

- Elections:

Une part de proportionnelle sera introduite dans le mode de scrutin des prochaines élections législatives. Par ailleurs, «la loi instituant le conseiller territorial sera abrogée». «Le mode d’élection des conseillers généraux sera modifié pour permettre une meilleure représentativité des assemblées départementales», a précisé Jean-Marc Ayrault.

- Défense:

Un Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale sera élaboré pour la fin de l'année 2012 et présenté à l'Assemblée au début de l'année 2013, une loi de programmation militaire suivra. La dissuasion nucléaire sera maintenue.

- Energie:

Jean-Marc Ayrault a réitéré l'objectif de François Hollande de faire passer la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025.  «Le gaz, l’électricité, comme l’eau, sont des biens communs et ne peuvent être livrés à la seule loi du marché. Nous mettrons en place une tarification progressive, avec un double objectif social et écologique», a par ailleurs souligné le chef du gouvernement.