Rachida Dati a tort, l'UMP s'est opposée au mariage homosexuel

30 contributions
Publié le 29 juin 2012.

POLITIQUE - Rachida Dati a pourtant affirmé que son parti n'avait jamais dit «non» au mariage entre personnes du même sexe...

L'UMP «n'a jamais dit non au mariage homosexuel. Il ne faut pas nous prendre pour des réac’», clamait ce vendredi matin Rachida Dati sur Europe 1. «C'est une évidence que les couples homosexuels aient les mêmes droits, aujourd'hui», a-t-elle ajouté. Vrai ou faux? Posé en ces termes, l’énoncé peut être vrai. Mais c’est tout de même jouer sur les mots. L’UMP n’a «jamais dit non au mariage homosexuel» car jamais les militants n’ont eu à se prononcer sur le sujet. Pourquoi? Tout simplement parce que les dirigeants de l’UMP n’ont jamais cru bon de devoir l’inscrire à l’ordre du jour et défendre cette proposition car ils y sont opposés.

Rappelons d’abord que le mariage homosexuel n’a jamais été retenu dans le projet présidentiel du candidat de l’UMP Nicolas Sarkozy en 2007, pas plus en 2012. L’ex-chef de l’Etat était lui favorable à la création d’un statut d’union civile, qui n’irait pas jusqu’au droit d’adoption pour les couples homosexuels, par exemple.

Des discordances dans les rangs

En 2009, Xavier Bertrand, alors secrétaire général de l’UMP s’était prononcé contre le mariage homosexuel et le droit à l’homoparentalité. Il avait été interrogé alors qu’un projet de loi sur le statut des beaux-parents était discuté. Ce texte ne vise pas à «entrer dans une logique qui serait une logique de mariage homosexuel ou d'adoption par les couples homosexuels, ce ne sont pas mes convictions, ce ne sont pas les convictions de ma famille politique», avait-il alors affirmé, avant d’enfoncer le clou dans un entretien à La Croix.

Mais il est vrai que tous à l’UMP ne sont pas sur la même ligne. En avril 2010, Jean-François Copé, alors déjà secrétaire général de l’UMP, s’était montré légèrement plus ouvert. Il était auparavant «hostile» à cette proposition, a-t-il expliqué mais dans le cadre d’une réunion à la Sorbonne, il avait admis n’être plus «tout à fait au clair» sur la question et demandait le «temps de la réflexion». Il est des sujets pour lesquels, de temps en temps, il faut des rendez-vous de conscience personnels. Ca a été le cas pour la peine de mort et le Pacs. Mais il ne faut pas tomber dans l’excès inverse en se disant: «Ne loupons pas une nouvelle mode», a-t-il ajouté.

Des prises de position plutôt tranchées

Un positionnement pas très clair toutefois et a priori, il n’a pas eu assez de temps pour réfléchir car en juin 2011, le gouvernement s’était prononcé contre la proposition de loi déposée par le PS en faveur du mariage homosexuel. Et les députés UMP dans leur immense majorité avaient voté contre le texte. Sans parler de Christian Vanneste, de nombreux députés UMP se distinguent régulièrement par leurs prises de positions outrancières sur le sujet.

Toutefois, et Rachida Dati le dit en creux, certaines personnalités qui comptent sont favorables au mariage homosexuel, notamment Roselyne Bachelot, Laurent Wauquiez, Benoist Apparu, Nadine Morano, Franck Riester ou Chantal Jouanno. Des secrétaires nationaux de l’UMP avaient même signé une tribune en faveur de ce nouveau droit en novembre 2011.  «Nous soutenons bien l'ouverture du mariage à tous parce que nous sommes gaullistes, centristes, libéraux, conservateurs, républicains, sociaux, progressistes et... sarkozystes! Eh oui, nous souhaitons voir notre pays et notre majorité légiférer en ce sens», écrivaient-ils notamment. Sans succès.

Maud Pierron
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr