L'ancienne ministre UMP Nadine Morano s'est défendue jeudi d'être raciste, citant à l'appui ses amis "qui sont arabes" et notamment sa "meilleure amie qui est tchadienne, donc plus noire qu'une arabe".
L'ancienne ministre UMP Nadine Morano s'est défendue jeudi d'être raciste, citant à l'appui ses amis "qui sont arabes" et notamment sa "meilleure amie qui est tchadienne, donc plus noire qu'une arabe". - Jean-Christophe Verhaegen afp.com

© 2012 AFP

L'ancienne ministre UMP Nadine Morano s'est défendue jeudi d'être raciste, citant à l'appui ses amis "qui sont arabes" et notamment sa "meilleure amie qui est tchadienne, donc plus noire qu'une arabe".

"Me faire passer pour quelqu'un par exemple qui serait raciste, alors que j'ai des amis qui sont justement arabes, et dont ma meilleure amie qui est tchadienne, donc plus noire qu'une arabe, je trouve ça choquant", s'est-elle indignée sur France 5.

"C'est choquant vous savez pour qui ? Pour ma famille, que je dois protéger. Moi aussi j'ai des enfants. Dans quelques jours, je vais avoir un petit-fils. J'ai pas envie qu'on laisse accroire que Nadine Morano est raciste, parce qu'ils savent très bien que c'est pas vrai, tout ça fait du dégât, ça fait mal au coeur", a-t-elle déploré.

Mme Morano, qui n'a pas été réélue dimanche députée de Meurthe-et-Moselle, a vécu une campagne législative difficile: elle a été critiquée jusque dans son camp pour un entretien accordé à Minute et pour avoir dialogué en sympathie avec un faux Louis Aliot (FN) dans un canular de l'imitateur Gérald Dahan.

Autre motif de critiques, le fait que le soir du premier tour, alors qu'elle était en ballottage défavorable, Mme Morano avait "appelé les électeurs du Front national qui partagent nos valeurs, (ses) valeurs, à se retrouver sur (sa) candidature au second tour".