Lyon: Meirieu éliminé face au dissident soutenu par Collomb

0 contributions
Publié le 11 juin 2012.

LYON - Philippe Meirieu, candidat EELV-PS de la 1ère circonscription du Rhône, a été éliminé dimanche face à Thierry Braillard, soutenu par le maire socialiste de Lyon Gérard Collomb, et a appelé à voter en sa faveur, tout en dénonçant une élection "gravement dévoyée" par M. Collomb.

"J'appelle solennellement les électeurs de gauche à se mobiliser pour battre la droite dimanche prochain", a-t-il néanmoins déclaré à la presse en préfecture.

M. Meirieu a remporté 18,36% des suffrages, représentant seulement 10,04% des inscrits, ce qui ne lui permet pas de se maintenir au second tour, tandis que M. Braillard a rassemblé 26,41% des voix, derrière l'UMP Michel Havard (31,42%).

M. Collomb "a dévoyé gravement cette élection législative au mépris de l'intérêt national et contre les instances de son propre parti", a jugé M. Meirieu, vice-président du conseil régional et président du conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts.

"Cette élection a été transformée en plébiscite par le maire de Lyon, qui a engagé tout son poids pour faire élire celui qu'il pensait être le meilleur défenseur de l'intérêt d'une ville dont il se pense propriétaire", a-t-il poursuivi.

L'écologiste a dénoncé des "mensonges répétés" et une "campagne de désinformation", alors que la lutte fratricide à gauche est allée jusque devant la justice.

Reprenant les formules de M. Collomb à son égard, M. Meirieu a ironisé: le maire et son poulain ne souhaitent sans doute pas "le soutien d'un khmer vert, d'un apparatchik arriviste, opportuniste et sans conviction!".

Pour sa part, M. Braillard, adjoint aux Sports à la Ville de Lyon depuis dix ans, a "appelé au rassemblement pour que la majorité présidentielle l'emporte" dans cette circonscription qui a voté François Hollande à près de 54% le 6 mai.

"Ce soir, ma seule investiture, c'est la majorité présidentielle", a-t-il aussi déclaré à la presse, alors qu'il lui était demandé s'il allait réclamer l'investiture du PS dans la semaine.

Selon Gérard Collomb, qui l'accompagnait en préfecture, M. Braillard "a de très bonnes chances de l'emporter". Interrogé sur le désaveu de l'accord PS-EELV à Lyon, le sénateur-maire a estimé que "peut-être il y avait une méconnaissance du terrain". "Mais je ne condamne pas aujourd'hui, c'est derrière nous", a-t-il dit.

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr