Marine Le Pen: Accuser le peuple grec, «c'est un peu facile de la part de Madame Lagarde»

31 contributions
Publié le 28 mai 2012.

POLEMIQUE - La présidente du Front national est revenue sur les critiques adressées par la patronne du FMI aux Grecs...

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a jugé «un peu facile» la critique de la directrice du FMI, Christine Lagarde, à l'encontre des Grecs, estimant que les «responsables» de la crise étaient «les dirigeants politiques» et non pas «les peuples».

«C'est un peu facile de la part de Mme Lagarde», a déclaré la dirigeante du parti d'extrême droite sur BFMTV, en commentant les propos de la patronne du Fonds monétaire international (FMI) sur le non paiement de leurs impôts par une partie des Grecs.

«Un jour, ça va être notre tour»

«L'Europe, nous disait-on c'est la paix. Moi, je ne vois que des dirigeants qui insultent, injurient et calomnient les autres peuples», a estimé Marine Le Pen. «Alors les Grecs sont ceci, mais les Portugais aussi alors! Et que dire des Espagnols et des Italiens... Et puis un jour, ça va être notre tour», a-t-elle ajouté.

«Ce déchaînement d'accusations (...) a pour seule vocation de cacher la grande vérité, c'est que les responsables ne sont pas les peuples mais les dirigeants politiques qui ont construit une Union européenne qui est un saccage social, qui nous ont imposé une monnaie unique (...) qui a asphyxié nos économies et qui aujourd'hui nous interdit d'envisager le retour de la croissance», a-t-elle conclu.

Avec AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr