Obama en faveur du mariage gay: Opportuniste ou courageux?

19 contributions
Publié le 10 mai 2012.

REVUE DE WEB - L'annonce présidentielle fait beaucoup de bruit sur la Toile...

Barack Obama a donc fait son coming-out sur le mariage homosexuel, mercredi, devenant le premier président américain à prendre position en faveur de cette question qui divise les Etats-Unis en deux (50% pour, 48% contre). Sur les blogs politiques et sur Twitter, l'annonce présidentielle ne laisse personne indifférent.

Obama «opportuniste»

Les conservateurs s'en donnent à cœur joie. «Barack Obama était pour, puis contre, et maintenant à nouveau pour? Et c'est Mitt Romney qu'on accuse de changer d'avis comme de chemise?», ironise l'animatrice radio Monica Crowley. En 1996, alors candidat dans la sénatoriale de l'Illinois, Barack Obama s'était en effet prononcé en faveur du mariage gay. En 2008, il avait expliqué qu'il était favorable à des unions civiles mais que le mariage devait rester entre un homme et une femme. «C'est simple, Obama était contre avant d'être pour», pique Erick Erickson, de Red State, évoquant les changements d'avis qui avaient coûté cher à John Kerry.

«Obama est très fort, sa foi chrétienne servait à justifier son opposition, et aujourd'hui, Jésus est invoqué pour expliquer son soutien», raille The Weekly Standard. Sur ABC, Obama a en effet évoqué la «règle d'or» chrétienne appelant à «traiter son prochain comme on aimerait qu'il nous traite» comme la base de l'évolution de sa position.

Obama «courageux»

Sans surprise, la décision du président est unanimement saluée par la communauté LGBT. Pour le blogueur Andrew Sullivan, Obama a pris une décision «courageuse». «Je ne sais pas si c'était calculé, mais ce qui importe, c'est que tous les ados gays savent désormais qu'ils ont un président qui les soutient».

Un pari politique

Pour la radio publique NPR, Obama a avant tout fait un pari politique. Après la sortie –apparemment non planifiée– de Joe Biden sur la question, la Maison Blanche devait prendre position. Dans les heures qui ont suivi l'annonce, Obama a récolté plus d'un million de dollars de donations, alors qu'il peinait jusque-là à générer un enthousiasme similaire à celui de 2008.

Juste avant le dîner chez George Clooney, le timing est parfait, ironise Erick Erickson. Pour le blogueur, Obama prend cependant le risque de se mettre à dos l'électorat âgé, ce qui pourrait être crucial dans les Etats les plus disputés, alors que la Caroline du nord a voté à plus de 60% un texte interdisant le mariage gay.

Rien de changé

Gawker le rappelle, Barack Obama ne s'est pas prononcé en faveur d'un changement constitutionnel visant à légaliser le mariage homosexuel dans tout le pays. Il a simplement exprimé une position personnelle. Le président a répété qu'il restait en faveur d'une législation Etat par Etat, comme c'est déjà le cas à l'heure actuelle.

Mitt Romney, lui, a pris soin de préciser que le mariage devait rester l'union «entre un homme et une femme» et que sa position n'avait pas changé depuis 1996. Il s'est également prononcé en faveur des unions civiles, «à condition que la seule différence avec le mariage ne soit pas simplement le nom». Lors d'un point presse, il n'a pas voulu préciser quels droits devaient selon lui différencier une union civile d'un mariage, préférant botter en touche. Bref, tout change, rien ne change.

Philippe Berry
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr