Christian Vanneste: «Il est probable que je partirai de l'UMP en claquant la porte»

19 contributions
Publié le 22 février 2012.

INTERVIEW - Le député UMP du Nord revient pour «20 Minutes» sur l'annonce ce mercredi, qu'il a démentie peu après, de son retrait de l'UMP et de la politique...

Après l’imbroglio de ce mercredi matin, qu’en est-il de votre avenir politique?

C’est extrêmement simple, il n’y a qu’une seule information confirmée à retenir ce matin: je ne suis pas exclu de l’UMP. Ils ne pouvaient pas m’exclure car ce qu’on m’a fait dire la semaine dernière a été confirmé par les historiens.

Et concernant votre avenir à l’UMP?

Je ne quitte pas la vie politique. Je n’ai eu aucun contact avec les responsables de l’UMP au niveau national, ni avec M. Copé, ni avec M.Daubresse, et ils se permettent de penser à ma place et de parler en mon nom. Et cela, je le condamne de la façon la plus vigoureuse qui soit. Cependant, vu les derniers événements, il est probable que je partirai de l’UMP en claquant la porte.

Faire éclater ce genre de choses quand Nicolas Sarkozy lance, de façon remarquable, sa campagne, me fait dire que certains ont d’autres ambitions. Etre dans un parti dirigé par Copé, c’est vraiment nauséabond. Il semble ignorer ce qu’est la démocratie, puisqu’il se permet de parler au nom des gens, et de ne pas consulter les militants lorsqu’il prend une décision.

Car un nouveau candidat, Gérald Darmanin, a été investi à votre place pour les législatives…

Oui. En novembre, j’ai voulu me retirer, mais, sous la pression, j’ai finalement accepté fin janvier d’être investi par l’UMP pour les prochaines élections législatives. En raison du coup monté de la semaine dernière, ils ont fait marche arrière. Je n’ai plus grand-chose à faire avec ces gens-là.

Aller vous rallier un autre parti ou vous présenter en indépendant?

Pour l’instant, la question ne se pose pas. Je suis un élu de terrain, qui a des idées, mais il est manifestement interdit d’avoir des idées dans ce parti. Aussi, je me déciderai après avoir consulté les militants, mes sympathisants et les élus locaux.

Propos recueillis par Bérénice Dubuc
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr