Recherche: Fillon vante la politique du gouvernement sur le Plateau de Saclay

1 contribution
Publié le 20 février 2012.

PLATEAU DE SACLAY - François Fillon a effectué lundi une visite sur le Plateau de Saclay au cours de laquelle il a vanté l'action menée en matière de recherche et de développement depuis le début du quinquennat.

Le Premier ministre, accompagné par Valérie Pécresse (Budget), Laurent Wauquiez (Enseignement supérieur) et Maurice Leroy (Ville), a visité l'accélérateur de particules Synchrotron Soleil, le chantier de la future école Ensta (Ecole nationale supérieure des techniques avancées) et a inauguré un pôle NanoInnov, dédié aux nano-technologies.

L'université Paris-Saclay, sélectionnée début février parmi les "Initiatives d'excellence" (Idex), sera opérationnelle en 2014 et regroupera deux universités existantes, dix grandes écoles, sept organismes de recherche et un pôle de compétitivité, avec au total 70.000 étudiants attendus.

"Tous les discours sur le prétendu déclin français ne résistent pas aux formidables élans que l'on ressent quand on visite le Plateau de Saclay", a déclaré M. Fillon lors d'un discours à Supélec.

"Pour autant, il manquait une stratégie coordonnée pour donner à cet espace une véritable visibilité internationale", a poursuivi M. Fillon, pour qui le coup d'accélérateur donné au projet depuis 2007 est "sans doute l'un des projets les plus enthousiasmants du quinquennat".

Face aux différents acteurs du projet, M. Fillon a souligné son "énorme importance pour le système d'enseignement" français. "Si vous ne réussissez pas, ce serait un retour à une forme de glaciation", a-t-il mis en garde.

Enfin, M. Fillon, futur candidat dans la capitale aux législatives de juin, a fait un état des lieux de ce volet recherche et éducation du Grand Paris. "Les choses vont pouvoir démarrer" concernant la desserte en transports en commun du Plateau.

Pour la réalisation du réseau Grand Paris Express, qui reliera les différents pôles franciliens, l'Etat et la région, dirigée par le socialiste Jean-Paul Huchon, ont abouti à un "projet partagé". "Il faut maintenant le projet en oeuvre", a-t-il dit.

Le président de la région Ile-de-France a pourtant boudé le déplacement de M. Fillon, expliquant dans un communiqué qu'il "ne partage pas le projet de +Silicon Valley à la Française+ imposé depuis 2007 par le président sortant et son gouvernement à grand renfort de campagnes de communication".

Selon lui, le développement de Saclay ne doit pas non plus se faire "au détriment de l'ensemble de la recherche et de l'enseignement supérieur francilien".

L'intersyndicale de l'université Paris-Sud a elle aussi mis en garde dans un communiqué contre un "dépeçage" des organismes de recherche au profit de "quelques uns", regroupés à Saclay.

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr