Laïcité: Marine Le Pen se félicite de propos, corrigés depuis, d'Elisabeth Badinter

2 contributions
Publié le 3 octobre 2011.

PARIS - Marine Le Pen s'est félicitée lundi soir sur Canal+ des propos d'Elisabeth Badinter, qui avait regretté que "plus personne ne (défende) la laïcité" hormis la présidente du FN, des propos sur lesquels la philosophe a fait une mise au point lundi.

"Moi, je crois, malgré ces dernières réflexions, liées à la pression qu'elle a dû subir, qu'effectivement Mme Elisabeth Badinter a fait le juste constat lorsqu'elle a dit qu'en dehors de Marine Le Pen, plus personne ne défend la laïcité", a déclaré la présidente du FN.

"En dehors de Marine Le Pen, plus personne ne défend la laïcité. Au sein de la gauche, le combat a été complètement abandonné, si ce n'est par Manuel Valls", avait dit tout récemment Mme Badinter dans un entretien au Monde des religions, des propos qui ont suscité un début de controverse.

"C'était ironique et c'était un regret", a précisé lundi Mme Badinter sur le site internet de l'hebdomadaire Le Point.

"Marine Le Pen n'est pas laïque. Elle a mis la main sur un mot, laïcité, mais elle reste étrangère au combat laïque. Sa laïcité à deux vitesses ne s'appliquerait qu'aux seuls musulmans. Elle veut supprimer totalement l'islam et les musulmans de l'espace public. En réalité, elle habille et maquille les obsessions et les ostracismes traditionnels du FN avec un mot républicain. Je ne suis pas dupe, et je n'ai rien à voir avec ça, ni avec les fachos de Riposte laïque!" (mouvement anti-islam, ndlr), a ajouté Elisabeth Badinter.

Sur le plateau du Grand Journal, la présidente du FN s'est agacée des questions qui lui étaient posées, notamment sur les propos de son père, Jean-Marie Le Pen, qui avait récemment taxé de "pédophile" Daniel Cohn-Bendit, ou relativisé la tuerie commise à Oslo en juillet par Anders Behring Breivik.

Alors qu'un livre sur la violence en politique était présenté, elle a dénoncé "l'indignation sélective" des journalistes et commentateurs politiques, rappelant sans les nommer les propos récemment tenus sur des plateaux télé par l'humoriste Mathieu Madenian ou l'acteur Gérard Darmon.

"Quand des gens viennent dire qu'il y a 18% de gens qui votent Marine Le Pen qui sont des fils de pute (Madenian, ndlr), que les autres viennent dire qu'on est à la droite d'Hitler (Darmon, ndlr), qu'on est des nazis, des fascistes, des salauds, des mecs d'extrême droite etc... ça ne choque personne", a-t-elle dénoncé, promettant que "les Français jugeront".

© 2011 AFP
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr