Emplois fictifs: Jacques Chirac n'est pas en mesure de participer à son procès

65 contributions
Publié le 3 septembre 2011.

POLITIQUE - Selon un rapport médical transmis à la justice...

Jacques Chirac va-t-il échapper à un procès? Ses avocats ont indiqué samedi qu’un rapport médical, demandé par la famille et transmis aux magistrats, montrait que l’ancien chef de l’Etat n'avait «plus l'entière capacité» de se présenter devant la justice, confirmant une information révélée par lemonde.fr.

Selon ce rapport, signé du professeur Olivier Lyon-Caen, chef du service de neurologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, l’ancien président de la République est en effet dans un état de santé contradictoire avec un procès durant lequel il doit être interrogé sur son passé. Or, Jacques Chirac doit justement répondre de ses actes dans les années 1990, lorsqu’il était encore maire de Paris. Pour rappel, le prédécesseur de Nicolas Sarkozy est poursuivi pour «abus de confiance», «détournement de fonds publics» et «prise illégale d'intérêt» dans l'affaire des chargés de mission de la Ville de Paris.

Chirac veut être jugé comme un justiciable ordinaire

Selon lemonde.fr, ce rapport est toutefois accompagné d’une lettre de Jacques Chirac, qui fait le vœu de s'exprimer et d’être jugé comme un justiciable ordinaire, tout en reconnaissant qu’il n’est pas dans les meilleures dispositions pour assister à un procès.

A l’origine, l’ancien chef de l’Etat devait comparaître en mars. Mais la première audience avait été renvoyée après le dépôt d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par la défense de l'un de ses coprévenus. Or, affirme lemonde.fr, depuis lors, l'état de santé de l'ancien président, qui souffre d'une affection neurologique, s'est dégradé.

Désormais, le président du tribunal, Dominique Pauthe, a deux options. Il peut ordonner une contre-expertise médicale ou décider de suspendre indéfiniment la comparution de Jacques Chirac, celui restant toutefois formellement poursuivi. Ce qui poserait alors la question du sort des neuf autres prévenus qui doivent comparaître dès lundi devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

N. Be., avec AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr