Capture d'écran le 25 mars 2011 du site Nouvelobs.com révèlant une photo de l'élu régional frontiste Alexandre Gabriac, faisant le salut nazi devant un drapeau frappé de la croix gammée.
Capture d'écran le 25 mars 2011 du site Nouvelobs.com révèlant une photo de l'élu régional frontiste Alexandre Gabriac, faisant le salut nazi devant un drapeau frappé de la croix gammée. - 20minutes.fr

19h30: Alexandre Gabriac vient d'être suspendu du Front national

Jeune élu régional du Front national en Rhône-Alpes, Alexandre Gabriac se serait bien passé de cette publicité: à deux jours du scrutin des cantonales, où il concourt dans le canton de Grenoble-6, des photos recueillies par le site de Nouvelobs.com le montrent faisant un salut nazi.

Sur une photo publiée par le site, il apparaît poing américain en main en compagnie d’un jeune homme, crâne rasé, devant un drapeau frappé de la croix gammée. Pour défense, le jeune élu invoque des photomontages «effectués par des anarchistes». Une autre photo a été mise au jour sur le site «Reflex» qui s'annonce comme un «site d'informations antifascistes».

«Ce n’est pas innocent» 

Stupéfaction et rage du côté du Front national. Contacté par 20minutes.fr, le secrétaire général du parti Steeve Briois se déclare choqué. Une convocation devant la commission disciplinaire devrait être envoyée rapidement à Alexandre Gabriac. «Si les photos s’avèrent exactes, nous prendrons nos responsabilités avec ces personnages qui ont ce comportement», lance Steeve Briois, avant d’ajouter «ces personnes n’ont rien à faire dans notre parti, il sera mis à la porte. Nous sommes des gens normaux, respectueux, républicains». 

Evoquant la réaction «furieuse» de la présidente du FN lorsqu’elle a eu connaissance de l’existence de ces photos, Steeve Briois relève que ces photos ne sont publiées pas par hasard. «Apparemment, les photos auraient été prises en 2008. Elles apparaissent aujourd’hui. Ce n’est pas innocent, mais il n’y aura pas de répercussion pour le Front national. Les électeurs de dimanche feront la part des choses. Ils verront également que le parti prend ses responsabilités face à certains éléments».

>> En raison de débordements systématiques sur ce type de sujets, la rédaction est contrainte de fermer les commentaires. Merci de votre compréhension.

Mots-clés :