Qui a dit? «Je ne suis pas plus impatient d'être candidat que le Christ ne l'était de monter sur la croix»

9 contributions
Publié le 13 janvier 2011.

INDICE - Il est le «bruit et la fureur»...

C'est Jean-Luc Mélenchon. Le président du Parti de gauche a présenté ses voeux à la presse ce jeudi matin, au Mécano Bar à Paris (11e arrondissement). Et a donc fait le point sur son éventuelle candidature à la présidentielle en 2012.

Si celle-ci n'est toujours pas actée, il assure qu'il faudra compter avec le Front de gauche (Parti de gauche et PCF). «Si le Front de gauche réussit sa percée, il n'y aura pas de nouveau 21 avril 2002 (...) ou alors un 21 avril 2002 à l'envers», a lancé Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée.

Appel du pied au NPA

L'ancien socialiste n'a pas manqué de tâcler le PS au passage. «Les socialistes seraient bien inspirés de mettre fin à la partie de paires de gifles dans laquelle ils se sont engagés.»

Le trublion se présente comme «la gauche de combat» et insiste sur la nécessité de se rassembler en faisant des appels du pied aux militants du Nouveau parti anticapitaliste. L'objectif, selon lui, en 2001 est de sortir des élections cantonales avec un score à deux chiffres.  «J'ai retenu de François Mitterrand qu'il ne faut pas avoir la main qui tremble», conclut le député européen.

J. M. et C. F.
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr