Cohn-Bendit, lui, a mis un peu en sourdine ses critiques. L'eurodéputé, sans qui EE n'aurait jamais existé, était toutefois loin d'être enthousiaste.
Cohn-Bendit, lui, a mis un peu en sourdine ses critiques. L'eurodéputé, sans qui EE n'aurait jamais existé, était toutefois loin d'être enthousiaste. - Philippe Desmazes AFP

Jean-Paul Besset, proche de Nicolas Hulot, démissionne de la direction d'Europe Ecologie-Les Verts. Dans un courrier interne que s'est procuré Marianne2.fr, ce proche de Nicolas Hulot fustige les «règlements de compte, délices du déchirement, obsessions purificatrices et procès en sorcellerie (qui) saturent à nouveau l'espace, au point de rendre l'air interne irrespirable et le travail politique secondaire».

Un coup dur pour le nouveau mouvement, puisque Besset était censé chapeauter le parti avec Cécile Duflot et être le point d'équilibre entre les «europe-écologistes» et les Verts. Pour 20minutes.fr, Daniel Cohn-Bendit réagit au coup de sang de son ami.

Comment réagissez-vous à la lettre de démission de Jean-Paul Besset?

Ca fait quinze jours que je suis au courant. Moi je trouve ça très bien. Ca participe à une clarification nécessaire. On ne décrète pas une fusion [Les Verts et Europe-Ecologie ont fusionné le 13 novembre lors d’un congrès à Lyon] comme ça. C’est un processus lent. Il faut savoir dire adieu à ses propres idées, à sa propre culture et ce n’est pas facile. Le congrès de Lyon n’était qu’un écran de fumée.

Est-ce-déjà la fin d’Europe Ecologie – Les Verts?

Aujourd’hui, c’est quitte ou double! La lettre de Jean-Paul va nous obliger à nous responsabiliser. Ca peut être salvateur pour notre mouvement. Mais si on ne prend pas conscience du truc, cela peut poser problème. Je pense que les mots utilisés par Jean-Paul reflètent la réalité au sein du mouvement. Et on ne peut pas être désespéré face à la réalité.

Mais, ce matin sur BFM, Cécile Duflot a attribué ce départ à un simple «coup de mou»…

Coup de mou? C’est bien trop faible. C’est plus un avertissement que nous donne Jean-Paul…

Un avertissement pour vos adhérents et vos électeurs?

Surtout pour nos adhérents. Il faut leur laisser le temps de prendre connaissance et conscience des problèmes. Les électeurs, on a encore du temps d’ici à 2012 pour les trouver. En ce moment, ils font leurs courses de Noël.

Les dirigeants du parti ont-ils prévu de se réunir à propos de cette lettre?

Mais tout le monde est au courant depuis quinze jours. Et moi, je trouve qu’on avance quand même. Mes discussions avec Cécile [Duflot] et Jean-Vincent [Placé] sont beaucoup plus simples depuis… On est obligé de se parler franchement et ce n’est pas une mauvaise chose. Maintenant, je n’ai pas de boule de cristal : je ne peux donc pas prédire l’avenir.

Mots-clés :