Georges Frêche: le livre d'Hélène Mandroux ne sera pas retiré des ventes

9 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

MONTPELLIER - La maire socialiste consacre une partie de son ouvrage à un portrait peu glorieux du défunt maire...

Maire courage reste en librairie. Le livre de la maire socialiste de Montpellier, Hélène Mandroux, ne sera pas retiré des ventes comme cela avait été évoqué dans un premier temps par son entourage. Selon nos informations, son cabinet avait envisagé cette solution, alors que les obsèques de Georges Frêche, son prédécesseur à la tête de la ville, doivent se tenir mercredi. La maison d’éditions, Au Diable Vauvert, indique à 20minutes.fr que la publication officielle prévue jeudi est maintenue et que le livre, distribué en librairie depuis lundi, reste en vente.

Dans cet ouvrage, préfacé par Martine Aubry, Hélène Mandroux revient sur ses relations avec son ancien mentor, décédé dimanche d’un arrêt cardiaque. L’élue avait été investie par le PS pour conduire les listes du parti aux régionales face notamment au président DVG sortant Georges Frêche, pourtant désigné par une majorité d'adhérents socialistes locaux comme leur candidat. Il avait d’ailleurs largement remporté l'élection.

«Il a régné par la terreur»

Pour elle, «il y a du Machiavel en Georges Frêche», qui, selon elle, a «construit un système de pouvoir fondé sur l'obéissance absolue. Qui n'est pas d'accord, qui prend un peu trop d'initiatives est éliminé, tôt ou tard», dit-elle dans ce livre d'entretiens avec le journaliste Jean Kouchner.

Hélène Mandroux reconnaît que Georges Frêche est un homme «intelligent», qui a beaucoup fait pour Montpellier, aujourd'hui huitième ville de France. Mais «il a régné par la terreur, et les gens ont peur de lui, de ses réactions, de ses coups de gueule, de ses insultes, de ses humiliations», assure son ancienne première adjointe.

La mise en vente avancée

Des propos jugés embarrassants dans un contexte où les hommages sont plutôt de rigueur, même s'ils sont en demi-teinte. «Ce livre n’est pas un règlement de comptes. Seule une trentaine de pages sont consacrées à Georges Frêche, se défend la maison d’éditions. Reporter sa publication signifierait que ces propos ne sont pas assumés.»

L’ouvrage paraît en même temps que celui de Gérard Lauvinas, Journal d'une curée de campagne, aux Editions du Diable Vauvert également. Un livre-hommage, qui revient sur la campagne des élections régionales de 2010, dont Georges Frêche est sorti renforcé. «Il était important de publier ces deux livres en même temps, car ils sont complémentaires», ajoute la maison d’Editions, précisant qu’elle a même autorisé la mise en vente des deux ouvrages dès lundi, après l’annonce de la mort du président de la région Languedoc-Roussillon.

Catherine Fournier
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr