Des salariés de petite taille pour la visite de Nicolas Sarkozy à l'usine Turbomeca?

POLEMIQUE Pour figurer sur la photo, il ne faudrait pas mesurer plus d'1m70...

O.R.

— 

La visite de Nicolas Sarkozy dans une usine Faurecia à Caligny (Orne) le 3 septembre 2009 est soupçonnée par la télé belge RTBF d'avoir été bidonnée.

La visite de Nicolas Sarkozy dans une usine Faurecia à Caligny (Orne) le 3 septembre 2009 est soupçonnée par la télé belge RTBF d'avoir été bidonnée. — WITT/SIPA

Un Faurecia bis? Plus d’une semaine avant la visite du président de la République à l’usine Turbomeca de Bordes, le 22 juin prochain, deux émissaires de l’Elysée se seraient rendus sur place pour sélectionner des salariés pouvant figurer sur la photo aux côtés de Nicolas Sarkozy. C'est ce qu'indique la République des Pyrénées sur son site Internet.

La condition est de «ne pas mesurer plus d’1m70 pour ne pas souligner la «petite» taille du chef de l’Etat, indique le quotidien. Une opération qui n’est pas une première. En septembre dernier, dans l’usine Faurecia, le même casting avait eu lieu, selon des syndicats.

Une jeune ingénieure évincée à cause de sa taille?

Contactée par 20minutes.fr, la direction de Turbomeca «dément formellement». Tout comme l'Elysée, qui précise que c'est «faux, absurde». Un salarié confirme pourtant les faits: «Je n’y ai pas cru au début... on est un peu outrés ici.» Le jour de la visite présidentielle, 200 personnes auront le droit d’assister au discours, sous un chapiteau. «On essaie d’envoyer un collègue qui mesure 1m85, il va tenter le coup, mais je pense qu’il sera refusé!», s’amuse le salarié.

Dans le cas de Turbomeca, une jeune ingénieure, responsable de la ligne de fabrication qui sera visitée par Nicolas Sarkozy, aurait été évincée: trop grande avec son mètre quatre-vingt-cinq. «Certains penseront qu'il vaut mieux se plier aux caprices du prince plutôt que risquer une délocalisation chez les pygmées», conclut le site de la République des Pyrénées.

Mots-clés :