Voilà qui ne va pas remonter le moral de Ségolène Royal. Interrogée dans l'émission de Pierre-Louis Basse sur Europe 1 ce midi, la féministe Gisèle Halimi s'est lâchée sur la candidate malheureuse à la tête du PS... pensant être en off.

>> Pour écouter, cliquez ici (placez le curseur à 01:34)

«J’ai deux anecdotes personnelles à raconter sur Ségolène Royal», commence-t-elle par dire spontanément à l’antenne. La militante se met alors à raconter qu’en 1981, François Mitterrand avait désigné l'actuelle présidente de la région Poitou-Charentes comme interlocutrice pour un grand meeting intitulé «Quel président pour les femmes?». Meeting qui, selon Gisèle Halimi, a participé à la victoire du président socialiste. Mais pas grâce à Ségolène Royal: «Très vite, je n'en ai plus voulue. Elle était nulle», lâche la féministe.

Enchaînant, Pierre-Louis Basse lui demande alors ce qu’elle a pensé des résultats du second tour au PS. A son intonation, Gisèle Halimi se rend compte qu’ils ne sont pas en off : «On parle à l'antenne là? Tout ce que je vous ai dit est passé?» «Oui, oui», répond Pierre-Louis Basse, avant d’ajouter : «Mais il n’y a rien de grave dans ce que vous avez dit.»


Gisèle Halimi: «Ségolène Royal était nulle"
envoyé par laboitafilms
 

Mots-clés :