Comment Emmanuel Macron veut dépoussiérer le rituel des vœux présidentiels

«BONNE ANNÉE !» Le président entend bousculer la tradition qui veut que le chef de l’Etat adresse ses vœux à différents corps étatiques et groupes…

L.C.

— 

Emmanuel Macron devant le sapin de Noël de l'Elysée.

Emmanuel Macron devant le sapin de Noël de l'Elysée. — Bertrand GUAY / AFP

  • Comme ses prédécesseurs, Emmanuel Macron adressera ses vœux aux Français pour la nouvelle année à la télévision le 31 décembre au soir.
  • Il devrait en revanche innover un peu en matière de vœux adressés en janvier 2018 aux différents corps de l’Etat.

C’est une tradition inévitable. Chaque année, le président de la République présente ses vœux. D’abord aux Français, le 31 décembre au soir, puis à différents groupes, corps étatiques, et à la presse, tout au long du mois de janvier. Emmanuel Macron a prévu de se plier à ce passage obligé, tout en le bousculant un peu.

« Choc de simplification » pour les vœux

En 2016, François Hollande avait prononcé neuf discours de vœux pendant le mois de janvier : pour les armées, la jeunesse, les Corréziens (depuis Tulle), la presse… Les chefs d’Etat ont aussi coutume d’adresser des vœux aux diplomates, au Conseil constitutionnel, ou aux autorités religieuses.

Mais en 2018, les vœux présidentiels devraient être condensés sur la première semaine du mois de janvier. « Emmanuel Macron veut réduire le nombre des vœux, regrouper et simplifier, sans négliger personne. Il faut éviter que le président passe un mois à faire des discours dans l’entre-soi ! », explique au Monde Christophe Castaner, délégué général de La République en marche. Pourra-t-il adresser tous ces vœux avant son départ pour la Chine, le 8 janvier ? L' Elysée n’a pas encore confirmé de calendrier. Seule la cérémonie des vœux à la presse a été officiellement fixée, au 3 janvier.

Les vœux adressés aux Français, un rendez-vous « obligé »

En revanche, Emmanuel Macron ne dérogera pas au rituel des vœux présidentiels le soir de la Saint-Sylvestre. « C’est un exercice très ritualisé, il est presque obligé d’accepter ce rendez-vous », observe Alexis Lévrier, historien des médias et auteur de l’ouvrage Le Contact et la distance*. « Il s’agit d’un message adressé directement à tous les Français, ce qui doit l’intéresser puisqu’il dit souhaiter resacraliser la fonction présidentielle ».

Par ailleurs, les vœux présidentiels et leur large diffusion dans les médias et sur les réseaux sociaux offrent une « caisse de résonance » importante au chef de l’Etat, comme le soulignait en 2016 Jean-Marc Leblanc, maître de conférences en sciences du langage l’Université Paris-Est Créteil interrogé par BFMTV.

Comment renouveler la forme de ces vœux très codifiés ? Macron pourrait-il les prononcer dans un autre décor que le traditionnel palais de l’Elysée, comme l’insinue « un très proche du président » cité par Europe 1 ? « Les deux interviews télévisées qu’il a accordées à des médias français se sont déroulées à l’Elysée. Macron apprécie ce cadre, toujours dans l’optique de respecter la sacralité de la fonction et de renouer avec une forme de monarchie républicaine », estime Alexis Lévrier.

Chaque année, environ 10 millions de Français regardent les vœux du président à la télévision.

 

* paru aux éditions Les Petits Matins en 2016.