Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité femmes-hommes, a qualifié ce mardi de « sexisme ordinaire » l’habitude d’appeler une femme politique par son prénom, comme l’a fait Bruno Le Maire avec la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie Delphine Gény-Stéphann.

La secrétaire d’Etat chargée de l’égalité femmes-hommes était interrogée par France Info sur des images, diffusées lundi soir par l’émission Quotidien de TMC, de la cérémonie de passation de pouvoir entre Benjamin Griveaux et sa remplaçante Delphine Gény-Stéphann, samedi à Bercy.

Du « sexisme ordinaire »

On voit le ministre de l’Economie Bruno Le Maire souhaiter à deux reprises la bienvenue à « Delphine », omettant son nom de famille, tandis qu’il félicite « Benjamin Griveaux » pour sa nomination comme porte-parole du gouvernement.

« C’est une mauvaise habitude qu’il faudrait perdre », a réagi Marlène Schiappa.

>> A lire aussi : «La lutte pour l'égalité femmes-hommes est un combat culturel»

« C’est du sexisme ordinaire effectivement », a-t-elle ajouté. « C’est habituel que d’appeler des femmes politiques par leur prénom, que de les décrire par leur physique, que d’avoir une présomption d’incompétence alors qu’on a une présomption de compétence quand vous êtes un homme et que vous portez une cravate. »