Gérard Filoche veut contester devant la justice son exclusion du PS

JUSTICE L’ancien inspecteur du travail a été exclu mardi par le bureau national du parti, après un tweet jugé antisémite…

20 Minutes avec AFP

— 

Gérard Filoche, le 27 septembre 2012 à Toulouse

Gérard Filoche, le 27 septembre 2012 à Toulouse — ERIC CABANIS / AFP

La décision du Bureau national du PS d’exclure Gérard Filoche à la suite de son tweet jugé  antisémite n’est pas conforme aux statuts du parti et « sera dénoncée devant le tribunal de Paris », ont affirmé ses avocats dans un communiqué jeudi.

>> A lire aussi : Qui est Gérard Filoche, figure du PS dans la tourmente après un tweet jugé «antisémite»?

« Le Bureau national du Parti socialiste dispose (…) d’un pouvoir d'exclusion limité aux membres ne soutenant pas un candidat du parti lors d’une élection (…) La décision du Bureau national est donc de nul effet et sera dénoncée devant le tribunal de Paris », a encore écrit le cabinet Tricaud Avocats.

« Nous allons déposer dans les prochains jours une demande pour que le tribunal de grande instance de Paris convoque, dans l’urgence, un représentant du bureau national du PS pour étudier la validité de cette procédure d’exclusion totalement contraire aux statuts du parti », a précisé Me Dominique Tricaud.

Ex-représentant de l’aile gauche du PS

Le Bureau national du PS a décidé mardi d'exclure Gérard Filoche à l'unanimité des présents : « Il ne peut plus ni s’exprimer au nom du Parti socialiste, ni être membre de nos instances. Gérard Filoche n’est plus membre du Parti socialiste (…) Il est exclu », avait déclaré le coordinateur du PS Rachid Temal au cours d’une conférence de presse.

Gérard Filoche, qui y siégeait jusqu’à présent en tant que représentant de l’aile gauche du PS, avait relayé vendredi soir un montage photographique circulant dans la « fachosphère », où l’on voit Emmanuel Macron, le bras ceint d’un brassard nazi orné d’un dollar en lieu et place de la croix gammée, devant les drapeaux américain et israélien et des photos de Patrick Drahi, Jacob Rothschild et Jacques Attali.