François Hollande aurait été content de ne pas avoir été «contraint» de se représenter en 2017

CONFIDENCES Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de Hollande, a révélé un extrait de son ouvrage dans lequel l’ancien président fait part de son soulagement...

C. Ape.

— 

Le président François Hollande au cours de la traditionnelle interview télévisée du 14 juillet à l’Élysée sur TF1 et France 2

Le président François Hollande au cours de la traditionnelle interview télévisée du 14 juillet à l’Élysée sur TF1 et France 2 — Thibault Camus Pool

François Hollande aurait finalement été soulagé de ne pas avoir été « contraint » à se représenter à la présidentielle 2017. L’anecdote est dévoilée dans le livre de son ancien conseiller, Gaspard Gantzer, invité ce mardi matin sur le plateau d’Europe 1 pour en faire la promotion.

>> A lire aussi : Hollande se confie sur ses ex, ses rivaux et ses plateaux-repas à l’Elysée

Gaspard Gantzer a révélé un extrait de son ouvrage dans lequel l’ancien président fait part de son soulagement.

Un « cri du cœur »

« Finalement quand j’y pense, heureusement qu’il y a eu le livre de Davet et Lhomme (Un président ne devrait pas dire ça), sinon j’aurais été contraint de me représenter » a dit l’ex-locataire de l’Elysée à celui qui était alors son conseiller en communication.

>> A lire aussi : Les livres-confidences se succèdent, mais pourquoi Hollande parle-t-il autant aux journalistes ?

Ce dernier, estime de son côté que « cette phrase traduit une forme de lassitude face aux attaques incessantes des socialistes, de ceux qu’on a appelés les frondeurs, d’une partie du gouvernement alors qu’il avait fait le job après les attentats, redressé le pays, etc... ». Il poursuit en expliquant que pour lui c’est un « cri du cœur plus qu’une réflexion ».