Interview d'Emmanuel Macron: Le président dit «ne pas croire à la jalousie» envers les riches

LIVE Revivez sur «20 Minutes» la première interview télévisée en France d’Emmanuel Macron en tant que président de la République, sur TF1 et LCI…

O. P.-V.

— 

Emmanuel Macron donne ce dimanche 15 octobre 2017 sa toute première interview télévisée en tant que président de la République.

Emmanuel Macron donne ce dimanche 15 octobre 2017 sa toute première interview télévisée en tant que président de la République. — Capture d'écran LCI

Cinq mois après son entrée à l'Elysée, le président de la République Emmanuel Macron donne sa première interview télévisée en France sur TF1 et LCI.

  • Le chef de l'Etat répond aux questions de Gilles Bouleau, Anne-Claire Coudray et David Pujadas à partir de 20h05.
  • Il ne s'était exprimé jusqu'ici que dans la presse écrite, mis à part une interview télévisée à CNN, en marge de son discours à l'Assemblée générale de l'ONU le 20 septembre dernier.
  • Emmanuel Macron cherchera à expliquer son action, alors que sa popularité chute dans les sondages.

 

À LIRE AUSSI

>> Que faut-il attendre de la première grande interview télévisée du président?

>> Emmanuel Macron donnera son interview en direct de son «bureau de travail»

>> «Je ne suis pas arrogant, je suis déterminé»: Macron répond à ses détracteurs dans «Der Spiegel»

 

21h22: Merci d'avoir suivi ce live sur 20 Minutes

Retrouvez dans quelques instants notre synthèse de la première intervention télévisée en France du président de la République.

21h17: C'est fini !

Après 1h10 d'entretien, Emmanuel Macron boucle l'exercice dans la flagornerie : «Ce fut pour moi un honneur et un plaisir de m’exprimer devant vous, et par votre truchement devant nos concitoyens».

21h13: Commentaire d'internaute

 

ToutDroitDansLeMur dit au président en commentaire de ce live : «T'es pas Dieu mon gars, oublie pas, t'es pas Dieu...»

 

VERIFICATION

C'est vrai, Emmanuel Macron n'est pas Dieu.

21h12: Vis-à-vis des Etats-Unis et de l'Iran, «notre histoire nous oblige et nous emporte»

«Les Etats-Unis, ce sont nos alliés. Nous avons aidé le peuple à être indépendants, et ils nous ont aidé à chaque fois que nous étions menacés. Ensuite nous avons des désaccord, sur le climat, sur l’Iran. Je parle constamment au président américain parce que c’est mon devoir. Il est nécessaire de l’ancrer dans ce partenariat et dans ce multilatéralisme. J'ai expliqué que c’était une mauvaise méthode de durcir les choses avec l’Iran», dit le président, qui précise qu'il se rendra à Téhéran «le moment voulu».

>> Nucléaire iranien: 6 questions pour comprendre le bras de fer entre Washington et Téhéran


 

21h07: Emmanuel Macron veut «un débat apaisé» en 2018 sur la PMA, sans «brutaliser les consciences»

«En 2018, je souhaite que nous puissions avoir un débat apaisé», a-t-il dit, après le volte-face de Marlène Schiappa en septembre. Par contre, pour la GPA, c'est toujours niet. «Je souhaite qu’on ne puisse pas passer de la PMA à la GPA subrepticement», glisse le président.
 

21h03: Une «police de sécurité du quotidien» contre le harcèlement sexuel

Rebondissant sur la question à propos d'Harvey Weinstein, Emmanuel Macron propose «une police de sécurité du quotidien». «Je souhaite que nous puissions avoir une procédure plus simple de verbalisation quand des faits sont commis», explique le chef de l'Etat.
 

21h01: Un mot sur la baisse des APL, une «mesure d'urgence»

«C'était une mesure d'urgence, une décision de responsabilité, difficile, sans augmenter d'impôt», justifie-t-il.

20h58: «J'ai engagé les démarches pour retirer la Légion d'honneur» à Harvey Weinstein

>> L’Élysée souhaite retirer la Légion d’honneur décernée à Harvey Weinstein en 2012

 

20h57: ALERTE «CROQUIGNOLESQUE»

Emmanuel Macron vient encore de sortir un mot capillotracté, en l'occurence «croquignolesque».

C'est parti pour un point vocabulaire : le terme vient de Croquignol, personnage de la bande dessinée Les Pieds nickelés, et signifie «ridicule, absurde».

 

20h55: Par rapport à la hausse de la CSG, «80 % des retraités gagneront du pouvoir d'achat»

 

«Dès cette année, la baisse de taxe d'habitation d'un tiers compensera les 1,7 % de hausse de CSG», explique Emmanuel Macron. «80 % des retraités gagneront du pouvoir d'achat. Les 20 % restant ne perdront qu'environ 1 %», ajoute-t-il.

20h50: Le président assure qu'il s'occupe de «la France où les choses vont mal»

«On s'occupe de la France où les choses vont mal et nous allons continuer [...]. Le projet de société que nous portons, sur lequel j'ai été élu, c'est cette transformation radicale pour chacune et chacun qui veut trouver une place dans la société», a-t-il affirmé.

20h46: « On a trois fois plus de chance d’être au chômage quand on n’est pas qualifié »

VERIFICATION
Ce n’est pas tout fait exact, mais c’est vrai. En 2016, 17,9% des actifs non diplômés ou titulaires d’un Cep ou du brevet étaient au chômage, près de huit points de plus que la moyenne nationale de 10,1% selon les statistiques de l’Insee. Le taux de chômage tombe à 10,7% chez les détenteurs d’un CAP, d’un BEP ou du baccalauréat, et à 5,7% chez les titulaires d’un Bac +2.
Donc le taux de chômage est deux fois plus élevé pour les Français les moins qualifiés par rapport à la moyenne nationale, et trois fois plus élevé si on le compare au taux de chômage des Français les plus qualifiés.

20h45: David Pujadas demande s'il est «le président des riches»

«J'ai eu vent de cette formule», sourit le président. «Ce sont les passions tristes de la France, c'est la jalousie», ajoute-t-il, en glissant sur la question.

20h40: Fini le tirage au sort à l'université, et 15 milliards pour la formation

«Aujourd’hui on forme les salariés qui sont déjà plutôt bien formés. On va réorienter les formations pour former beaucoup plus les chômeurs. Nous investirons 15 milliards d'euros pour former les plus jeunes et les moins qualifiés», explique Emmanuel Macron.

20h35: Le président aborde sa réforme de l'assurance-chômagequ'il juge «réaliste»

Emmanuel Macron s'est engagé à ouvrir les droits aux indemnités chômage aux personnes qui démissionnent, une réforme «réaliste», dit-il. «Je veux qu’il y ait un contrôle assumé. Il faut qu’on assure qu'il cherche bien de manière active un emploi et qu’il ne soit pas un multirécidiviste du refus. À coté de ça, nous nous devons nous engager à lui offrir des emplois», développe-t-il.

>> L’assurance-chômage universelle d’Emmanuel Macron va-t-elle amputer les droits des chômeurs?

20h31: L'ex-patronne du Medef Laurence Parisot est en feu devant son écran

 

20h30: «La plénitude» des résultats sur le chômage interviendra «dans un an et demi, deux ans»

Emmanuel Macron donne une échéance pour sa politique de lutte contre le chômage, précisant au passage qu'il ne s'agit pas d'«une hyperlibéralisation qui va détruire des droits».

Interrogé sur sa promesse de ramener le chômage à 7% de la population active au cours de son mandat, le président de la République a estimé que «le taux de chômage est en train de progressivement baisser».

20h27: Au fait, la «supra légale» dont parle le président, c'est quoi ?

EXPLICATION

Une indemnité supra légale peut être négociée par un salarié avec son employeur. Il s’agit d’une indemnité supérieure à ce qui est prévu par le Code du travail.

20h23: Justification cette fois sur «les gens qui ne sont rien»

«Parler des gens qui ne sont rien ? Je n’ai pas dit ça, je n’ai jamais considéré que quelqu’un qui vit dans le dénuement n’est rien», dit le président, qui précise être «très indifférent à tous les commentaires et aux critiques».

20h20: Dézinguage en règle des «activistes violents» chez GMS

Toujours sur le «bordel» en marge de GMS, Emmanuel Macron explique que «nous referons tout pour redonner à celles et ceux qui cherchent à retrouver un emploi, mais derrière, quand certains bloquent tout et se mêlent à des activistes violents, font tout pour bloquer les choses non pas pour retrouver un emploi mais pour toucher la supra légale, je ne l’accepte pas».

20h17: Edouard Philippe, «je lui fais confiance, c'est mon Premier ministre»

À propos de son tandem à la tête de l'exécutif.

 

20h14: Au sujet du «bordel» et autres dérapages contrôlés

>> A lire aussi : VIDEO. «Bordel»: Pourquoi la sortie d'Emmanuel Macron n'est pas un dérapage

 

20h10: «Les mots de cynique ou de fainéant sont d’un registre normal ou soutenu»

Point vocabulaire, Gilles Bouleau demande si un président peut s'exprimer «comme Michel Audiard». Emmanuel Macron explique assumer ce «discours de vérité». «Les mots de cynique ou de fainéant sont d’un registre normal ou soutenu. Bordel, c’est un registre populaire. Mais je n’ai absolument pas cherché à humilier», se justifie-t-il.

20h06 : « J’ai pris la décision de ne pas avoir une présidence bavarde »

Première question sur l’exercice du pouvoir, «est-ce que votre lien avec les Français ne s’est pas distendu ?». Emmanuel Macron s'explique sur son style de communication : «Ne pas vouloir parler tous les jours ne veut pas dire qu’on ne parlera plus jamais.»

20h05: C'est parti !

Pour une heure d'Emmanuel Macron face aux Français.

19h58: Au sujet du tableau dans le bureau

 

19h53: Trois thèmes prévus pour cette interview

L'exercice du pouvoir, les questions économiques et sociales, et la politique internationale, rapporte LCI.

19h50: Emmanuel Macron dans le bureau d'Henri Guaino

L'interview sera retransmise depuis le salon d'angle, surnommé «le bureau qui rend fou», au premier étage de l'Elysée. Avant la présidence Macron, la pièce servait de bureau au conseiller le plus proche du chef de l'Etat. Henri Guaino pour Nicolas Sarkozy, Aquilino Morelle pour François Hollande.

L'actuel président a plutôt décidé d'en faire... son deuxième bureau, et donc la salle où il reçoit les journalistes. Autre anecdote, Valéry Giscard d'Estaing y avait prononcé ses voeux pour l'année 1975, en compagnie de son épouse Anne-Aymone. Voilà voilà.

19h20 : Pourquoi Emmanuel Macron a décidé de s’exprimer en direct à la télévision

« Il a le sentiment qu’une partie de l’électorat pense qu’il favorise les plus favorisés, qu’il est plus le président de la France qui va bien que de celle qui va mal », explique à 20 Minutes Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au CEVIPOF. Lire ci-dessous ce qu’il faut attendre de cette allocution TV.

 

19h15: Laurent Wauquiez a envie de prendre les paris

Le favori pour la présidence du parti Les Républicains a ironisé ce dimanche sur les écarts de langage du chef de l'Etat.

 

19h10: Fin de la diète médiatique

Format inédit pour le président de la République, qui avait zappé l’habituelle interview du 14 juillet, la faute à une « pensée complexe », trop complexe pour les journalistes il y a trois mois.

Emmanuel Macron a en revanche accordé quelques entretiens à la presse depuis sa prise de fonction : en juin à huit journaux européens ; en juillet à Ouest France ; en août au Point (le plus long) ; et cette semaine à l’hebdo allemand Der Spiegel. 

Sa seule interview télévisée a été accordée à un média américain, CNN, en marge de son discours à l'Assemblée générale de l'ONU le 20 septembre dernier.

19h05: Point programme télé

Pour l’anecdote, après une heure d’Emmanuel Macron, TF1 a programmé le film Une heure de tranquillité, si certains veulent enchaîner avec Christian Clavier.

19h: H-1 avant le début de l’interview, retransmise sur TF1 et LCI à partir de 20h05

Le président de la République sera interrogé pendant environ 1h15 par Anne-Claire Coudray (qui posera la première question au sujet de l’exercice du pouvoir), Gilles Bouleau et David Pujadas.