Vidéo trappée, débat raté... Le FN dans l'entre-deux tours a-t-il suivi une stratégie de la lose?

PRESIDENTIELLE « L’Obs » révèle ce jeudi que le Front national avait prévu de lancer un appel aux électeurs de François Fillon en vue du second tour de la présidentielle…

L.C.

— 

Collage Sipa/20 Minutes avec les candidats François Fillon (Les Républicains) et Marine Le Pen (FN)

Collage Sipa/20 Minutes avec les candidats François Fillon (Les Républicains) et Marine Le Pen (FN) — Collage Sipa/20 Minutes

  • «L'Obs» révèle ce jeudi que le Front national avait prévu de diffuser une vidéo pour faire un appel du pied aux électeurs de François Fillon en vue du second tour de la présidentielle.
  • Cette vidéo n'a jamais été publiée, ce que des cadres FN imputent aujourd'hui à Florian Philippot.

La pagaille dans l’entre-deux-tours aura été totale. Après les révélations sur le manque de préparation de Marine Le Pen avant le débat télévisé face à Emmanuel Macron, L’Obs écrit ce jeudi que le Front national comptait lancer un appel aux électeurs de François Fillon. Marine Le Pen devait les inviter, en vidéo, à voter pour elle le 7 mai 2017, exactement comme elle l’avait fait pour les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, le 28 avril dernier. Mais cette vidéo n’a jamais été tournée.

Les sondages  estimaient à l’époque qu’un tiers des électeurs ayant voté pour François Fillon au premier tour se disaient prêts à choisir la candidate d’extrême droite au second, contre seulement 15 % environ des soutiens de Jean-Luc Mélenchon. Alors pourquoi Marine Le Pen ne s’est-elle pas adressée directement aux fillonistes dans l’entre-deux-tours ?

>> A lire aussi : Front national: Y a-t-il un malaise Marine Le Pen?

Manque de temps...

D’après les cadres du parti cités par L’Obs, cette « erreur stratégique » est le fait de Florian Philippot, ex-numéro deux du FN. Faux, répondent ses partisans. Maxime Thiébaut, qui a cofondé Les Patriotes avec lui, a même publié sur Twitter une capture d’écran d’un mail dans lequel Florian Philippot place la vidéo « vers les Fillon » dans la to-do-list de la candidate.

« On voulait la faire, mais on n’a pas eu le temps. Il fallait gérer le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan. Pendant une campagne, on a mille idées et pas le temps de toutes les mettre en œuvre », défend Maxime Thiébaut. Un argument toutefois surprenant au vu des enjeux du scrutin. Ces révélations visent selon lui à « dénigrer » Florian Philippot. Quant à la vidéo, elle n’aurait pas eu à son avis d’impact majeur sur le résultat du second tour. « Le vrai impact, c’est le débat. Il y a eu un problème et ce n’est pas une affaire de vidéo. »

Une vidéo qui aurait changé la donne ?

Pour un cadre frontiste cité par L’Obs, il s’agit pourtant de « l’erreur politique majeure de l’entre-deux tours ». Selon lui, Marine Le Pen n’aurait jamais dû concentrer ses efforts sur les Insoumis après le premier tour de l’élection présidentielle. « Il aurait fallu parler aux électeurs de François Fillon. C’était ce qu’il fallait faire. » « Tout électeur de droite qui se définissait comme gaulliste ne pouvait qu’apprécier le programme de Marine, il y avait donc automatiquement un report de voix », abonde Maxime Thiébaut.

En effet, selon une enquête Ipsos Steria réalisée au lendemain du second tour, Marine Le Pen (33,9 % des voix) aurait bénéficié du vote de 20 % des électeurs de François Fillon contre seulement 7 % des électeurs du leader de la France insoumise. Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir publié cet appel vidéo aux fillonistes dans l’optique d’amplifier ce report ? Les frontistes et philipportistes ont chacun leur version. De toutes façons, « Marine Le Pen ne disposait pas d’un réservoir de voix important », tranche Emmanuelle Reungoat, maîtresse de conférences en science politique à l’université de Montpellier.