VIDEO. Elections sénatoriales: La droite se renforce au Sénat, LREM trébuche

LIVE Revivez ce dimanche d'élections sénatoriales sur «20 Minutes»...

Anne-Laetitia Béraud avec AFP

— 

Illustration du Sénat.

Illustration du Sénat. — AFP

L'ESSENTIEL

  • Environ 76.000 «grands électeurs», essentiellement des élus locaux, ont été convoqués pour renouveler 171 des 348 sièges de la Haute assemblée ce dimanche.
  • Le Sénat est renouvelé au suffrage indirect par moitié tous les trois ans.
  • Comme prévu, le scrutin a été difficile pour le parti d'Emmanuel Macron, alors que la majorité de droite s'est renforcée dans la haute assemblée.

A LIRE AUSSI

VIDEO. Sénatoriales: Pourquoi vous devriez vous intéresser à cette élection (même si elle a l'air ennuyeuse)

VIDEO. Sénatoriales: Quelles sont les conditions pour être candidat?

VIDEO. Sénatoriales: Quelles circonscriptions sont concernées par le scrutin de dimanche?

Sénatoriales: A quoi ressemble la campagne des candidats à la chambre haute?

VIDEO. Sénatoriales: Au fait, pourquoi les sénateurs sont-ils si vieux?

 

> Ce live se termine, merci de l'avoir suivi. Notre synthèse des élections est à lire ci-dessous

>> Elections sénatoriales: La République en marche ne réussit pas son pari, la droite se renforce

 

22h20 : Le point à 22h20

La parti Les Républicains renforce sa majorité au Sénat, «autour de 150» élus selon Bruno Retailleau.

L'Union centriste pourrait atteindre entre 50 et 55 élus selon le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde.

Le PS résiste avec presque 80 élus.

Le PCF sauve son groupe, revendiquant 13 élus (contre 18 avant le scrutin)

Le parti d'Emmanuel Macron, La République en marche, échoue à progresser, entre 25 et 27 sièges (contre 29 avant le scrutin) selon les résultats partiels publiés par le ministère de l'Intérieur.

Le FN ne remporte pas de siège ce dimanche.

21h50: Les résultats de métropole publiés par le ministère de l'Intérieur

Les résultats centralisés par le ministère de l’Intérieur pour les 151 sièges en métropole et publiés à 21h30 : Les Républicains (LR) 55 sièges ; Parti socialiste (PS) 29 sièges ; UDI 19 sièges ; candidats divers droite : 15 sièges ; La République En Marche : 10 sièges ; Parti communiste français : 10 sièges ; candidats divers gauche : 5 sièges ; Modem : 3 sièges ; candidats écologistes : 3 sièges ; Parti radical de gauche : 2 sièges. 62 sénateurs sortants sont réélus à l’issue de ce renouvellement (25 pour LR, 12 pour le PS, 10 pour l’UDI, 6 COM, 4 pour REM, 1 RDG, 1 DVD, 1 MDM, 1 DVG, 1 ECO). Le ministère de l'Intérieur précise enfin que 50 femmes sont élues (soit un tiers des élus renouvelés en métropole).

 

21h18: La République en marche évoque une élection «par nature plus difficile pour un jeune mouvement politique»

Dans un communiqué, La République En Marche affirme que «cette élection, miroir des élections locales de 2014 et de 2015, était par nature plus difficile pour un jeune mouvement politique comme le nôtre.» Le mouvement se félicite cependant de l'élection, et ce «pour la première fois», de plusieurs de ses candidats, avant de faire un tacle aux grands électeurs: ​«les grands électeurs n’ont pas encore acté le dépassement des clivages que les Français ont déjà opéré dans les urnes à l’occasion des élections présidentielles et législatives (...)». 

21h14: Le groupe communiste au Sénat revendique 13 élus communistes 

Le groupe «Communiste, Républicain et Citoyen» (CRC) au Sénat comptait, avant le renouvellement de ce dimanche, 18 sénateurs. Ce dimanche, 16 d'entre-eux remettaient leur siège en jeu. 

Ce chiffre de 13 élus a été annoncé un peu plus tôt sur Twitter par le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, qui a été réélu ce dimanche.

 

21h10: Focus sur les élections sénatoriales à Paris

>> A Paris, la droite progresse, déception pour le parti du Macron

 

21h06: Même son de cloche du côté du sénateur centriste Hervé Maurey, qui évoque un «premier échec politique d'Emmanuel Macron»

Incisif, le sénateur centriste de l'Eure Hervé Maurey a expliqué sur Public Sénat qu'avec ces sénatoriales, «ce soir, on assiste au premier échec politique d'Emmanuel Macron».

21h03: Laurent Wauquiez (Les Républicains) boit du petit lait 

Le candidat à la présidence du parti Les Républicains s'est réjoui du score de la droite aux sénatoriales, celle-ci pouvant espérer environ 150 sénateurs. Sur Twitter, Laurent Wauquiez a qualifié ce scrutin de "premier avertissement" au chef de l'Etat Emmanuel Macron.

 

21h01: Qui est Alain Bertrand, le sénateur LREM réélu en Lozère ?

Ci-dessous, son portrait signé par notre rédaction à Montpellier ...

>> Qui est Alain Bertrand, sénateur LREM de Lozère?

 

21h00: Dans le Jura, deux femmes de droite élues

Les conseillères départementales Sylvie Vermeillet (UDI) et Marie-Christine Chauvin (DVD), qui avaient sollicité en vain l'investiture LR, ont été élues dimanche sénatrices du Jura.

20h58: Deux sièges pour la gauche dans le Lot

Le sénateur sortant du Lot, Jean-Claude Requier (PRG) a retrouvé sans surprise son siège. La candidate officielle de La République en Marche Agnès Simon-Piquet (LREM) était logiquement la favorite, mais la professeure de physique-chimie Angèle Préville (PS) l'a devancée de neuf voix, à l'issue d'un second tour très disputé entre cinq candidats.

20h50: L'ancienne ministre Hélène Conway-Mouret (PS) réélue parmi les sénateurs Français de l'étranger

Six sièges étaient renouvelés pour les Français de l'étranger. La sénatrice sortante PS et ancienne ministre Hélène Conway-Mouret est réélue ce dimanche, tout comme son collègue sortant Jean-Yves Leconte (PS), et la sénatrice sortante Joëlle Garriaud Maylam (LR). Sont aussi élus Evelyne Renaud-Garabedian (divers droite), Jean-Pierre Bansard (divers droite) et Ronan Le Gleut (divers droite).

20h44: Les résultats de la Martinique et la Guadeloupe pas encore publiés

Et après c'est fini ;-) Vous pourrez ensuite lire nos papiers de synthèse sur ces élections, ou basculez sur notre live du match de L1 Marseille/Toulouse 

 

20h37: 3 élus de gauche et 3 élus de droite dans le Val-de-Marne
Dans le Val-de-Marne, les résultats sont partagés entre droite et gauche. Trois sièges reviennent à la liste d'union de la gauche: Laurence Cohen, Pascal Savoldelli et Sophie Taille-Polian. A droite et au centre, sont élus Christian Cambon (LR), Catherine Procaccia (LR) et Laurent Lafon (UDI).

20h27: En Seine-Saint-Denis, la droite est renforcée, le PCF en progrès, et le PS diminué à cause des dissidences

A droite, malgré la liste dissidente formée par l'ancien maire du Raincy Eric Raoult, le sénateur LR Philippe Dallier est réélu. Sa colistière Annie Delmont-Koropoulis est élue. La liste UDI a vu sans surprise sa tête de liste, le sénateur-maire du Bourget Vincent Capo-Canellas, conserver son siège. Le Parti communiste, qui a encore de solides bastions municipaux, fait élire la sénatrice sortante Eliane Assassi et Fabien Gay, le directeur de la Fête de l'Humanité. Malgré l'alliance formée par le Parti socialiste et les écologistes, le sénateur sortant Gilbert Roger, réélu, n'a pas réussi à obtenir un deuxième siège pour la verte Anne Deo, victime de listes dissidentes comme celle formée par l'ex-PS Aïssata Seck, adjointe au maire de Bondy (6,6% des suffrages), ou la rom Anina Ciuciu (3,5%). LREM n'obtient aucun élu.

20h15: LE POINT à 20h15

  • La majorité de droite et du centre au Sénat sort renforcée des élections sénatoriales dimanche.
  • La République en marche d'Emmanuel Macron est loin de ses objectifs initiaux avec «20 à 30» sénateurs élus
  • Le Parti socialiste maintient plutôt ses positions, et devrait rester le deuxième groupe au Sénat.
  • Le PCF est en mesure de conserver son groupe à la Haute assemblée avec une dizaine d'élus.
  • Le FN ne remporte aucun nouveau siège.

20h08: Le président LR du Sénat, réélu, demande «confiance et respect» à Emmanuel Macron

Gérard Larcher, réélu dans les Yvelines et candidat à sa succession à la présidence du Sénat, a promis dimanche une majorité «exigeante et positive» au Palais du Luxembourg et demandé «confiance et respect» à Emmanuel Macron envers les élus locaux, ce qui a «manqué ces derniers temps». «Les grands électeurs ont conforté la majorité sénatoriale» de droite et du centre, a-t-il déclaré lors d'une brève allocution devant la presse, jugeant qu'«ils ont clairement affiché leur volonté de voir exister un contre-pouvoir parlementaire, indispensable à mes yeux au fonctionnement équilibré de la démocratie». 

20h05: Notre focus sur les résultats dans le Nord, signé par notre rédaction à Lille

>> Deux élus PS et deux élus LR dans le Nord

 

20h05: Notre focus sur les résultats dans les Pyrénées-Orientales, signé par notre rédaction à Montpellier: Surprise avec la victoire de deux candidats LR​

>> Deux candidats LR élus dans les Pyrénées-Orientales

 

19h58: Dans la Meuse, le sénateur sortant Gérard Longuet (LR) est réélu

L'ancien ministre Gérard Longuet (Les Républicains) est réélu ce dimanche. Le divers droite Franck Menonville (divers droite) est également élu.
 

19h56: Le PS devrait rester le deuxième groupe du Sénat

Les socialistes sont contents ce dimanche. Alors qu'ils sont, en nombre d'élus, le 2e groupe du Sénat après LR, la situation ne devrait pas changer à l'issue des sénatoriales. C'est ce qu'a affirmé ce dimanche soir Karim Bouamrane, porte-parole du PS. Ce dernier a évoqué le chiffre de 70 sénateurs PS.

Un commentaire abondé par le sénateur PS réélu ce soir à Paris David Assouline. Sur Public Sénat, il a pronostiqué: « A priori, sur le plan national, nous serons le deuxième groupe ». « C’était un objectif. C’était très important symboliquement, politiquement. » 

19h43: Dans les Hauts-de-Seine, la liste LR officielle se prend un râteau mais réussit à faire réélire Roger Karoutchi

Comme à Paris, la liste officielle Les Républicains se prend un râteau ce dimanche. Seul le sarkozyste Roger Karoutchi est réélu, la sénatrice LR sortante Isabelle Debré échouant ce dimanche. Sont réélus Hervé Marseille (UDI), et le vice-président de la commission des finances André Gattolin (LREM, ex-EELV). Sont aussi élus le socialiste Xavier Iacovelli, Philippe Pemezec (dissident LR), qui avait été sèchement battu aux législatives en juin, Christine Lavarde (dissidente LR), et Pierre Ouzoulias (PCF). Conservateur du patrimoine puis chercheur au CNRS, le nouvel élu travaille à la maison de l'archéologie de Nanterre. Militant à Bourg-la-Reine depuis plus de vingt ans, le nouveau sénateur s'était présenté à plusieurs reprises sous l'étiquette Front de gauche à différentes élections locales ou nationales.

19h40: Pas de création d'un groupe «Les Républicains-Constructifs» au Sénat en vue

Fabienne Keller, sénatrice Les Républicains tendance Constructifs, n'a pas confirmé ce dimanche soir la création d'un groupe LR-Constructifs au Sénat. Sur BFMTV, elle a dit encore réfléchir... 

 

19h30: Les deux socialistes Eric Kerrouche et Monique Lubin élus dans les Landes

Pas de grosse surprise dans les Landes. Les deux candidats socialistes Eric Kerrouche et Monique Lubin sont élus au Sénat ce soir. Ils remplacent les sénateurs sortants Louis Carrère et Danielle Michel qui ne se représentaient pas.

19h15: Satisfaction des centristes de l'Union des centristes et indépendants (UDI)

Le patron des centristes de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, s'est félicité sur Twitter des résultats des sénatoriales ce dimanche. Il a estimé 12 candidats investis par l'UDI élus ce dimanche, en plus de trois personnalités qui pourraient rejoindre le groupe UDI au Sénat. Celui-ci est composé, avant le renouvellement de dimanche, de 42 parlementaires. Selon les estimations de Jean-Christophe Lagarde, le nombre de sénateurs UDI pourraient atteindre 54 à 57.

 

 

19h11: Déception chez LREM, qui qualifie ces élections de «dernier sursaut du monde ancien»

Bariza Khiari, membre de la direction provisoire de La République en marche, a vu dimanche dans les élections sénatoriales «le dernier sursaut du monde ancien», assurant que la recomposition en faveur d'Emmanuel Macron se poursuivra lors de la formation des groupes politiques au Sénat. «Je ne parlerai absolument pas de défaite. Je pense que ces élections, nous ne pouvions pas les perdre et nous ne pouvions pas les gagner», a déclaré la sénatrice sortante (ex-PS) de Paris qui ne se représentait pas sur Public Sénat.

19h04: Le FN fait chou blanc ce dimanche

Le Front national n'a remporté aucun nouveau siège dimanche lors des élections sénatoriales, mais a enregistré «une vraie progression en voix dans de nombreux départements» par rapport à 2011, a déclaré à l'AFP la présidente du FN Marine Le Pen. «Nous avons progressé grâce à nos bons scores aux différents scrutins. Tout ceci me renforce dans l'idée que l'implantation locale est une absolue priorité», a indiqué Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais. Le Sénat renouvelé ne comptera, comme depuis 2014, que deux élus FN.

19h: Le chef de file LREM au Sénat pronostique «20 à 30» sénateurs

François Patriat, président du groupe La République en marche (LREM) au Sénat, a déclaré dimanche sur BFMTV pronostiqur «vingt à trente» sénateurs LREM à l'issue du renouvellement partiel de dimanche, contre 29 actuellement. «Je pense que nous ferons moins, que notre résultat final sera entre vingt et trente. Donc je ne dirais pas que c'est un succès», a déclaré François Patriat, qui avait tablé en juillet sur 50 à 60 sénateurs dans le groupe de la majorité présidentielle. Pour résumer la situation, le parti La République en marche se prend un râteau...

18h57: La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, se dit «très heureuse de cette stabilité»

La maire PS de Paris Anne Hidalgo s'est déclarée dimanche «très heureuse» des résultats des élections sénatoriales à Paris. Dans la capitale, le PS remporte quatre sièges et huit sénateurs élus sur douze s'affirment proches de la majorité municipale (voir le post de 18h29) «Je suis très heureuse de cette stabilité mais aussi de cette capacité à réunir, à rassembler, à accepter des nuances, des différences, tout en restant déterminés à servir les Parisiens», a indiqué la maire de Paris sur Public Sénat.

18h48: Les anciens ministres Patrick Kanner (PS), Marc-Philippe Daubresse (LR) et l'ancienne secrétaire d'Etat (UDI) Valérie Létard élus dans le Nord

Dans le Nord, seuls les sénateurs sortants Valérie Létard (UDI) et Eric Bocquet (PCF) sont réélus. Les petits nouveaux sont l’ancien ministre (PS) Patrick Kanner, Martine Filleul (PS), qui est la première secrétaire de la fédération PS du Nord; Olivier Henno (UDI); l'ancien ministre LR Marc-Philippe Daubresse et Brigitte Lherbier sont élus sur la liste LR. Michelle Gréaume (PCF) est élue au côté d'Eric Bocquet. Seul Frédéric Marchand, de la liste LREM, est élu. Sont enfin élus les divers droite Dany Wattebled et Jean-Pierre Decool, ancien député. 

 

18h29: Résultats foufous à Paris, si si on vous l'assure

C'est la fête aux dissidents à Paris, alors que La République en marche n'arrive qu'à faire élire qu'un candidat, la tête de liste Julien Bargeton.  

A droite, si le sénateur sortant Pierre Charon, investi officiellement par le parti LR, est réélu, le sénateur sortant Philippe Dominati et Céline Boulay-Esperonnier, tous deux candidats (LR) dissidents, sont également élus. Dissidente LR elle-aussi, l'ancienne sénatrice Catherine Dumas est élue ce dimanche.

Sur la liste PS, quatre sénateurs socialistes sont élus: les deux sénateurs sortants, David Assouline et Marie-Noëlle Lienemann, en plus de Rémi Ferraud et Marie-Pierre de la Gontrie.

Le candidat dissident écolo-socialiste Bernard Jomier est élu, tout comme la sénatrice sortante écologiste EELV Esther Benbassa, et le sénateur communiste sortant Pierre Laurent.

>> A relire: Scrutin record et très ouvert à Paris avec l'arrivée des macronistes et les dissidences

 

18h18: L'ex-PS Alain Richard, étiquetté La République en marche, élu dans le Val-d'Oise

L'ancien ministre et sénateur PS Alain Richard va retrouver le Sénat. Il a été réélu, cette fois-ci sous les couleurs de La République en marche, dans le Val-d'Oise. L'homme faisait partie de nos personnalités à suivre ce dimanche dans le papier ci-dessous, qu'on vous remet pour le plaisir de l'info

>> Elections sénatoriales 2017: Cinq candidats à suivre

 

18h13: le président du Sénat Gérard Larcher (LR) réélu dans les Yvelines 

Le président sortant du Sénat Gérard Larcher (LR), favori pour sa succession au «plateau», a été réélu dimanche dans les Yvelines, pour un cinquième mandat, selon les résultats du ministère de l'Intérieur. La liste qu'il menait a emporté 57,94% des suffrages aux sénatoriales, ce qui lui permet d'emporter cinq sièges (sur six) au total. Le dernier siège à pourvoir dans le département est allé à Martin Lévrier, qui menait une liste de La République en marche. Ce conseiller municipal de Versailles fait partie de la majorité du maire François de Mazières (DVD), mais il avait aux législatives de juin soutenu son opposant (devenu député sous la bannière LREM) Didier Baichère.

18h04: En Isère, l'ancien secrétaire d'Etat (PS) André Vallini réélu au Sénat

Le sénateur socialiste André Vallini, ancien conseiller justice de François Hollande, ancien secrétaire d'Etat (Réforme territoriale puis Développement de la Francophie puis Relations avec le Parlement) entre 2014 et 2016, ancien président du conseil général de l'Isère, ancien député de l'Isère, a été réélu ce dimanche. Le sénateur LR sortant Michel Savin est lui aussi réélu. Les candidats Frédérique Puissat (LR), Guillaume Gontard (PCF-EELV) et Didier Rambaud (LREM) sont élus.

 

18h02: A lire, notre focus sur la Loire-Atlantique

Notre rédaction de Nantes signe ci-dessous le papier sur la situation en Loire-Atlantique:

>> Le PS conserve ses deux élus, pas de fauteuil pour LREM 

 

17h55 : Focus : L’écologiste Joël Labbé conserve son siège dans le Morbihan

>> Notre focus sur la réélection de l’écologiste Joël Labbé est signé par notre rédaction à Rennes, à lire ci-dessous

>> Joël Labbé, libérateur de la cravate, réélu dans le Morbihan

 

17h50: Dans l'Oise, l'ancienne ministre (PS) Laurence Rossignol et l'ex-secrétaire d'Etat (LR) Edouard Courtial élus

Dans l'Oise, on fait le plein d'anciens ministres ce dimanche, puisque l'ancienne ministre (PS) Laurence Rossignol et l'ex-secrétaire d'Etat (LR)  Edouard Courtial sont élus. Ce dernier préside le conseil départemental.

Nadège Lefèvre (LR) est aussi élue, tout comme le dissident LR Olivier Paccaud. 

 

 

17h44: Pourquoi La République en marche va se prendre un râteau? 

Entre la composition du corps électoral et la grogne des élus locaux, le parti du président s'attend à des résultats médiocres. Notre papier ci-dessous vous explique pourquoi....

>> Pourquoi les espoirs de victoire de La République en marche sont limités

 

17h35: La droite passe dans le Morbihan

La droite et le centre gagnent dans le Morbihan ce dimanche. Seul l'écologiste Joël Labbé (EELV) est réélu, quand l'avocate Muriel Jourda (LR), vice-présidente du conseil départemental du Morbihan, Jacques Le Nay, maire (UDI) de Plouay, sont élus. 

 

17h30: L'Indre-et-Loire passe à droite

Carton plein pour la droite et le centre (UDI) en Indre-et-Loire. Son élus sénateurs ce dimanche Serge Babary (LR), Isabelle Raimond-Pavero (LR) et Pierre Louault (UDI). Serge Babary (LR), 71 ans, va quitter la mairie de Tours conquise en 2014 de haute lutte face au socialiste Jean Germain.

17h25: Dans le Maine-et-Loire, deux Les Républicains, un LREM et un divers gauche élus

Du changement dans le Maine-et-Loire. Seule Catherine Deroche (vice-présidente déléguée du groupe LR au Sénat) est réélue à son siège. Ses petits camarades élus ce dimanche s'appelle Stéphane Piednoir (LR), Emmanuel Capus (LREM) et Joël Bigot (DVG).

17h22: Quatre sénateurs sortants (sur 5 sièges) sont réélus en Loire-Atlantique

On prend les mêmes et on recommence. En Loire-Atlantique, les PS Yannick Vaugrenard et Michèle Meunier, mais aussi Ronan Dantec (EELV) et Joël Guerriau (UDI) sont élus. Seule nouvelle tête à apparaître sur le trombi du Sénat ce dimanche, avec Christophe Priou (LR). L'homme n'est pourtant un novice en politique: il a été député pendant 15 ans de Loire-Atlantique, et est vice-président LR du conseil régional des Pays de La Loire.

17h11: La sénatrice PS sortante Frédérique Espagnac, ex-attachée de presse de François Hollande, réélue

Pari gagné pour la sénatrice socialiste sortante Frédérique Espagnac, qui est réélue ce dimanche dans les Pyrénées-Atlantique. Ex-attachée de presse de François Hollande, Frédérique Espagnac a été élue aux sénatoriales de 2011. Elle a été depuis porte-parole du PS puis porte-parole de Benoît Hamon lors de la campagne présidentielle de 2017.

Dans cette circo où une liste dissidente de gauche était menée par le sénateur sortant Georges Labazée, sont aussi élus ce dimanche la centriste (Modem) Denise Saint-Pé et Max Brisson (LR). Sur Twitter, l'ancienne députée-maire de Pau Martine Lignières-Cassou a accusé l'ex-PS Georges Labazée d'avoir fait perdre un deuxième siège à la liste officielle PS... à 14 voix près selon elle. 

 

17h00: Cocorico, disent les communistes qui sauvent leur groupe parlementaire

Les communistes sauvent les meubles et auront un groupe parlementaire, soit au moins 10 élus, annonce le compte du groupe parlementaire communiste sur Twitter ce dimanche. 

Selon le groupe, remportent ce dimanche les élections: Pierre Laurent, secrétaire national du PCF à Paris; Cécile Cukierman réélue dans la Loire ; Dominique Watrin réélu dans le Pas-de-Calais ; Eric Bocquet réélu dans le Nord ; Laurence Cohen réélue dans le Val-de-Marne ; Pascal Savoldelli élu dans le Val-de-Marne ; Guillaume Gontard élu en Isère ; Eliane Assassi réélue en Seine-Saint-Denis. 

16h55: Le sénateur LR Philippe Bas, président de la commission des lois, réélu

Les résultats sont tombés dans la Manche, où le scrutin est à la représentation proportionnelle. Les sénateurs sortants Philippe Bas (LR) et Jean Bizet sont réélus. Philippe Bas est président de la commission des lois. Le socialiste Jean-Michel Houllegatte, maire de Cherbourg-en-Cotentin, fief de Bernard Cazeneuve dont il affirme être un «fidèle», est lui aussi élu ce dimanche. Membre du PS depuis 1977 (tendance Rocard-Delors), Jean-Michel Houllegatte a soutenu Manuel Valls aux primaires de la gauche pour la présidentielle de 2017.

16h41: A La Réunion, trois sièges sur quatre remportés par l'union de la droite

Trois sièges sur quatre à La Réunion ont été remportés par la liste d'union de la droite: selon le site du Sénat, sont élus au scrutin proportionnel Nassimah Dindar (présidente du conseil départemental de La Réunion), Jean-Louis Lagourgu, Viviane Malet (Union de la droite). Michel Dennemont est élu sur la liste PS-LPA. En 2011, la droite avait remporté deux sièges.

16h15: 20 Minutes vous liste les enjeux dans les grandes circos

Les rédactions de 20 Minutes, en régions et à Paris ont potassé les grands enjeux locaux pour ces élections. Une sélection de nos papiers à lire ci-dessous:

>> Le point en Loire-Atlantique pour ceux qui n'ont rien suivi 

>> En Pyrénées-Atlantiques, deux socialistes sur des listes séparées

>> A Paris, scrutin record et très ouvert avec l'arrivée des macronistes et les dissidences

>> Midi-Pyrénées: Des nouvelles têtes pour pour ce dimanche

>> En Lorraine, des combats de coqs en perspective

>> Dans le Morbihan: La droite veut prendre sa revanche après la débâcle de 2011

>> Dans le Nord, des dissidences à droite, à gauche, quand le FN pourrait tirer parti des divisions

 

>> Comment voyez-vous ces élections? Pensez-vous que le parti du président Emmanuel Macron peut gagner ou sauver les meubles pour ces sénatoriales ? Et ce, pour quelles raisons ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous ou écrivez-nous à contribution@20minutes.fr

>> La carte des résultats des sénatoriales, en direct

 

 

16h00: On vous parlait de Jacqueline Gourault comme personnalité à suivre pour ces sénatoriales...

Et le pari a été gagné pour la ministre, réélue ce dimanche dans le Loir-et-Cher avec 50,58% des suffrages. Qu'en sera-t-il des autres personnalités qu'on vous a sélectionné? C'est à lire ci-dessous dans notre papier

>> Elections sénatoriales 2017: Cinq candidats à suivre

En attendant les résultats pour Gérard Larcher ou Pierre Laurent, vous pouvez déjà découvrir le nom de ceux qui ont été élu au premier tour ce dimanche après-midi:
Outre Jacqueline Gourault en Loir-et-Cher, deux personnes sont élues en Haute-Loire: Il s'agit d'Olivier Cigolotti (UDI) réélu (73,80%) et Laurent Duplomb (LR) élu (52,83% des voix). En Mayenne, Elisabeth Doineau, sénatrice sortante centriste UDI, réélue avec 67,49 % des voix. Dans les Hautes-Pyrénées, la candidate radicale de gauche Maryse Carrère est élue (55,69%). En Haute Marne, Charles Guene (LR) remporte avec 58,67% des voix. En Nouvelle-Calédonie, Pierre Frogier (LR) et Gérard Poadja (UDI) , sont élus avec respectivement 54,60% et 55,25% des suffrages. Dans le Lot, le radical de gauche Jean-Claude Requier est largement réélu (58,63%). Dans les Pyrénées-Orientales, François Calvet (LR) est lui aussi réélu (52%). Dans l'Orne, Nathalie Goulet (UDI) est largement réélue (58,50%).

15h54: «Il n'y aura pas de vague» LREM pour ces sénatoriales, estime l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault

L'ancien Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault a estimé dimanche que «ce qui est sûr, c'est qu'il n'y aura pas de vague» LREM pour ces sénatoriales. «L'élection sénatoriale, cette année, revêt un caractère particulier, car c'est juste après l'élection présidentielle. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il n'y aura pas de vague, qui se produit après chaque présidentielle comme aux législatives un mois après», a-t-il déclaré à Public Sénat. Mais, a-t-il ajouté, «il y aura sans doute un rééquilibrage -là, il s'agit des grands électeurs- par rapport aux équilibres à l'Assemblée nationale», où le groupe LREM, allié au MoDem de François Bayrou, dispose d'une très large majorité.

 

 

15h36 : Quels sont les principaux points chauds de cette élection ?

Dans le désordre, il faudra surveiller l’embouteillage à Paris, avec un record de 13 listes, mais aussi dans l’Essonne, où le candidat Les Républicains est face à l’ancien bras droit de Manuel Valls, Carlos Da Silva. Dans le Morbihan, après la victoire de la gauche en 2011, la droite va-t-elle reprendre la majorité ? Et dans le Pas-de-Calais, alors que les socialistes sont dispersés, le FN prendra-t-il un siège ? Tous les points chauds sont listés dans l’article ci-dessous…

>> A lire aussi: Sénatoriales: Listes dissidentes, multiples candidatures... Les points chauds du scrutin

 

 

15h30: La ministre Jacqueline Gourault réélue au Sénat

Ministre auprès du ministre de l'Intérieur (LREM/MoDem), Jacqueline Gourault a été réélue dès le premier tour des élections sénatoriales dimanche dans le Loir-et-Cher, selon les résultats du ministère de l'Intérieur. Seule ministre du gouvernement d'Edouard Philippe candidate en position éligible, Jacqueline Gourault a recueilli 50,58% des voix. Proche de François Bayrou, elle bénéficiait à la fois de l'investiture de La République en Marche et du soutien du MoDem.

15h30: Bonjour à tous et bienvenue dans le live de 20 Minutes, consacré aux élections sénatoriales 

Les «grands électeurs» votent ce dimanche pour renouveler un peu moins de la moitié des sièges au Sénat. La haute assemblée est à droite depuis 2014... et devrait le rester ce dimanche soir. Le parti du président La République en marche (LREM) ne s'attend pas en effet à rééditer son triomphe des élections législatives il y a trois mois, dans la foulée de l'accession d'Emmanuel Macron à l'Elysée. Pourquoi? L'une des raisons principales tient au corps électoral, composé principalement de conseillers municipaux, qui est issu des municipales de 2014 et qui avaient été remportées par la droite.