- NAKI/SIPA

C.C et A.S

Le Groupe union défense, ou Groupe union droit, est un mouvement étudiant français d’extrême droite créé en 1968 par d’anciens dirigeants d’Occident, Alain Robert et Gérard Longuet. Il a officiellement disparu au début des années 2000.

Utilisant la croix celtique comme logo, son nom n’a cessé d’évoluer, notamment au fil des interdictions, pour devenir l’Udel à l’automne 1999. Son idéologie a également varié, passant de l’anticommunisme virulent et du nationalisme d’Occident au nationalisme révolutionnaire.

Le GUD est à l’origine de la naissance d’autres organisations étudiantes d’extrême droite, comme Unité radicale, rendue célèbre après l’attentat raté du 14 juillet 2002 contre Jacques Chirac par Maxime Brunerie, membre du MNR mais également militant du groupe extrémiste.

Principalement implanté à l’université d’Assas Paris-II, il est aussi apparu dans d’autres grands centres universitaires, comme Lille, Bordeaux, Aix, Nancy, Nantes, Rennes, mais surtout Nice et Lyon-III.
Ont été successivement dirigeants du GUD: Jack Marchal, Jean-François Santacroce, Serge Rep, Philippe Cuignache, Charles-Henri Varaut, Frédéric Chatillon, Benoît Fleury. Quelques personnalités passèrent au cours de leurs études par le GUD, notamment Claude Goasguen, Basile de Koch ou Anne Méaux. En 2004, il est remplacé par le Rassemblement des Etudiants de Droite (RED) qui a un local à Assas depuis septembre 2007.