VIDEO. Taxe d'habitation, réduction du nombre d'élus locaux, haut débit... Le point sur les mesures annoncées par Macron

COLLECTIVITES LOCALES Le président de la République s’est exprimé ce lundi devant la Conférence nationale des territoires, réunie au Sénat…

H. B. avec AFP

— 

Emmanuel Macron devant la Conférence nationale des territoires réunie au Sénat.

Emmanuel Macron devant la Conférence nationale des territoires réunie au Sénat. — Ian KINGTON / POOL

« Il faut repenser en profondeur l’interaction entre l’Etat et les collectivités territoriales. » C’est par ces mots que le président Emmanuel Macron a débuté ce lundi son discours devant la Conférence nationale des territoires, réunie au Sénat.

Après avoir indiqué que cette conférence  « se réunirait tous les six mois sous la présidence du Premier ministre », le chef de l’Etat a annoncé une série de mesures pour dynamiser les territoires.

Réforme de la taxe d’habitation. Emmanuel Macron a annoncé son intention d’ouvrir une « réflexion profonde » sur la « refonte de la fiscalité locale » pour envisager les mesures de « substitution » de la taxe d’habitation qu’il entend supprimer pour 80 % des ménages. Il a proposé d’ouvrir « jusqu’au printemps prochain » une concertation sur une refonte de la fiscalité locale, « pour garder l’autonomie fiscale ».

« On peut réfléchir à une part nationale de l’impôt attribuée aux communes », a-t-il lancé en exemple. Il pourrait s'agir «d'une part de CSG ou de CRDS, un impôt au moins proportionnel et qui est plus intelligent que ne l'est aujourd'hui l'actuelle taxe d'habitation», a-t-il précisé.

>> A lire aussi : Réductions drastiques, incertitude sur le RSA… Les sujets qui fâchent à la Conférence des territoires

Réduction du nombre d’élus locaux. Le Président a affirmé ce lundi qu’il fallait « engager une réduction du nombre des élus locaux, comme » il a décidé d'« engager une réduction du nombre de parlementaires ». « Nos concitoyens ne comprendraient pas ce traitement différencié », a déclaré le chef de l’Etat.

Au cours de la campagne présidentielle puis, le 3 juillet devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, Emmanuel Macron avait promis une réduction d’un tiers du nombre des parlementaires dans chacune des deux chambres.

Couverture haut débit. Emmanuel Macron a également promis une couverture de la France entière « en haut et très haut débit » d’ici « à la fin de l’année 2020 ». « Je souhaite encore accélérer le calendrier afin de parvenir à une couverture en haut et très haut débit d’ici à la fin de l’année 2020 » et « non plus 2022 », a déclaré le chef de l’Etat.

« Nous devons donc, d’ici à la fin de l’année, prendre des mesures nouvelles d’incitation et de contrainte à l’égard des opérateurs de téléphonie », a-t-il ainsi souligné.