Assemblée: Marielle de Sarnez ne sera finalement pas candidate à la présidence du groupe MoDem

POLITIQUE L'ex-ministre ne sera finalement candidate qu'à la présidence d'une commission...

20 Minutes avec AFP

— 

Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, le 31 mai 2017, à l'Elysée.

Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, le 31 mai 2017, à l'Elysée. — CHAMUSSY/SIPA

Surprise ! Elle avait pourtant annoncé elle-même qu’elle comptait briguer le poste de présidente du groupe Modem à l’Assemblée nationale. Marielle de Sarnez a finalement changé d’avis.

« Je ne suis pas candidate à la présidence du groupe, mais à la présidence d’une commission », a dit la députée de Paris. La présidence du groupe, qui fera l’objet d’un vote à la mi-journée lors du séminaire des députés MoDem près du Palais Bourbon, pourrait échoir à Marc Fesneau, selon des sources concordantes.

Les semaines « les plus tristes » de sa « vie politique »

A son arrivée à la réunion des 42 députés du groupe, Marc Fesneau avait récusé dimanche matin sur BFMTV toute idée de duel avec Marielle de Sarnez, affirmant qu'« on a toujours travaillé en équipe et de manière solidaire » et que « les décisions se prendront naturellement ».

L’ex-ministre des Affaires européennes qui a quitté mercredi le gouvernement, a affirmé samedi avoir vécu les semaines « les plus tristes » de sa « vie politique », avec un « déferlement de malveillance » mais assuré qu’elle « ne cesserai (t) jamais le combat », dans un message posté sur Facebook.

Le MoDem, dont elle est vice-présidente, fait l’objet d’une enquête sur l’emploi de ses assistants parlementaires européens.

Mots-clés :