Manuel Valls chahuté à Evry: Rachida Dati dénonce une indignation «à géométrie variable»

REACTION L'ancienne Garde des Sceaux a faiut état des insultes dont elles a été la cible avec sa petite fille Zohra... 

C. Ape.

— 

L'ancienne ministre de la Justice Rachida Dati

L'ancienne ministre de la Justice Rachida Dati — Lewis JOLY/SIPA

Dimanche soir, dans la circonscription de Manuel Valls à Evry, l’ambiance était électrique et chahutée. L’ancien Premier ministre a du mal à se faire entendre lorsqu’il a annoncé sa victoire à la mairie faisant face à une quinzaine de partisans de son adversaire Farida Amrani (LFI) scandant : « tricheur, tricheur ».

Des images qui ont rappelé d’autres souvenirs à Rachida Dati, dénonçant sur le plateau de BFMTV une « indignation à géométrie variable ». L’élue parisienne a raconté les violences dont elle ou sa fille ont été victimes ces dernières années.

Sa fille traitée de « bâtarde »

« J’ai été bousculée, insultée, on m’a craché dessus, me traitant de "sale Arabe", me traitant de délinquante », a déclaré Rachida Dati, ancienne garde de Sceaux. Cette dernière a également fait état des violences subies par sa fille, Zohra. « Je l’ai changée trois fois d’école, avec des menaces d’enlèvement la concernant, […] traitant ma fille de "bâtarde", avec des affiches collées sur son école », explique Rachida Dati, qui avait dans un premier temps caché l’identité du père de son enfant.

« Personne s’en est jamais indigné. Les indignations à géométrie variable, ça crée ça. Voilà les conséquences », a-t-elle fustigé, dénonçant l’indifférence qui l’entoure.