Le job de député, c'est quoi? Une députée répond à vos questions

INTERVIEW A l’occasion du second tour des législatives, les internautes et la rédaction de « 20 Minutes » ont posé leurs questions à une jeune députée pour en savoir plus sur les coulisses du travail dans l’hémicycle…

Propos recueillis par Océane Marache

— 

L'Assemblée Nationale est composée de 577 députés.

L'Assemblée Nationale est composée de 577 députés. — CHAMUSSY/SIPA

Les 577 nouveaux députés français ont été élus dimanche soir. Mais au fait, c’est quoi le travail de député au quotidien ? Les internautes et la rédaction de 20 Minutes ont posé leurs questions à Virginie Duby-Muller, 38 ans, ancienne députée UMP de 2007 à 2012, réélue ce dimanche sous l’étiquette LR dans la 4e circonscription de Haute-Savoie. Au menu pas de politique, mais les coulisses de travail au quotidien au Palais Bourbon.

>> A lire aussi : Suivez les réactions aux résultats des législatives 2017

Après l’élection, comment se passent les premiers jours ? Êtes-vous accompagnés ?

Nous sommes pris en charge par différents services dès notre arrivée et nous devons remplir des formalités (administratives, financières…). Des agents de l’Assemblée nationale sont présents pour nous accompagner dans nos premiers pas. On nous remet une mallette comportant les symboles officiels d’un député : la cocarde, l’écharpe tricolore et le baromètre (un pin’s).

Nous sommes ensuite mis en contact avec les différents groupes politiques qui nous attribuent notre place et notre bureau. La première séance sera le mardi 27 juin et consistera en l’élection du président de l’Assemblée Nationale par bulletin secret.

Quelles sont les missions quotidiennes d’un député ?

Notre rôle est principalement de voter les lois, de contrôler le gouvernement et d’évaluer les politiques publiques. Ces missions sont séparées entre travail en commissions et travail en hémicycle.

Nous avons aussi des choix à faire en début de mandat qui ne sont, eux, pas obligatoires. On peut faire partie d’autres délégations permanentes, comme l’Outre-Mer, celle des femmes… Il existe aussi des groupes d’études qui ont pour vocation de travailler sur des thèmes spécifiques (santé à l’école…) et des groupes d’amitié avec les pays étrangers pour entretenir ou faciliter les relations avec la France.

Comment travaillez-vous avec vos attachés parlementaires ?

J’ai deux attachées parlementaires, une à Annemasse et l’autre à Paris. Nous formons une équipe très complémentaire, pour faire remonter les dossiers de la circonscription et pour faire le lien entre les travaux parlementaires et les sujets locaux. Mes attachées parlementaires préparent mes interventions, gèrent mon agenda, font le lien avec la presse, me rédigent des notes de synthèse sur l’actualité politique et législative. C’est un travail d’équipe, qui demande beaucoup de confiance et de disponibilité. Nous avons un fonctionnement très efficace.

Quel est votre lien au quotidien avec votre circonscription ?

Je suis une élue de terrain, il ne se passe pas un jour sans que je sois présente à un événement local, à une réunion de travail et à ma permanence. Je suis née en Haute-Savoie, je vis dans ma circonscription et j’aime mon territoire. Mes journées sont très remplies, je suis à l’écoute et disponible pour nos concitoyens. Cela demande souvent beaucoup d’organisation, et mes équipes m’aident dans cette tâche.

Je suis également deux jours par semaine, le mardi et le mercredi, à Paris à l’Assemblée nationale, pour les sessions législatives, afin de voter les lois, défendre mes propositions, et contrôler l’action du gouvernement.

>> A lire aussi : Législatives: A quoi sert le député ?

Quel est le volume horaire de travail hebdomadaire ?

Il est énorme ! Les séances à l’Assemblée peuvent être très longues. On peut très bien travailler de 8h du matin à 1h le lendemain matin. Ce n’est jamais fixe. En dehors de l’Assemblée nous devons également travailler en commissions et être présents à certaines manifestations le week-end, notamment dans nos circonscriptions, c’est aussi notre rôle. Mon seul moment réel de détente, c’est le dimanche après-midi.

Qu’avez-vous à votre disposition dans les locaux ou à l’extérieur ?

Il y a une buvette à côté de l’hémicycle pour boire et manger, mais c’est payant. Sinon nous avons une bibliothèque et une poste ouverte tant que la séance en cours n’est pas finie.

A l’extérieur, dans des immeubles proches du Palais-Bourbon nous avons nos bureaux. Certains sont équipés de lits pour les députés qui n’habitent pas à Paris, mais pas tous. Quelques bureaux ont le petit luxe d’avoir un cabinet de toilettes et une douche. Pour d’autres, les douches sont au sous-sol, donc les députés descendent en peignoir le matin prendre leur douche. Les députés qui n’ont pas de lit peuvent aller dans la résidence qui comporte 40 chambres ou dans des hôtels partenaires de l’Assemblée.

>> A lire aussi : Législatives: Quels avantages pour les anciens députés ?

Comment est vérifiée votre présence au quotidien ?

Il n’y a pas de vérification lors des séances dans l’hémicycle, seulement en commissions. Si un député est absent plus de deux fois sans justification, des sanctions sont prélevées sur ses indemnités de fonctions à hauteur de 25 %.

Comment est choisie la place dans l’hémicycle ?

Pour la première séance nous sommes placés par ordre alphabétique. Dès les suivantes nous sommes disposés par groupes politiques, en fonction de la position du président. Au sein d’un groupe, les nouveaux sont tout en haut et les plus anciens, ou ceux qui ont déjà eu une fonction importante, sont plus bas. Une fois que nous avons notre place de définie elle ne change jamais au cours du mandat.