VIDEO. Résultat législatives 2017: Thierry Solère (LR) futur président de l'Asssemblée nationale?

ELECTIONS Thierry Solère, candidat Les Républicains «Macron-compatible», a gagné les législatives dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine ce dimanche…

A.-L.B.

— 

Thierry Solère (Les Républicains) lors d'une conférence de presse le 15 décembre 2016 à Paris

Thierry Solère (Les Républicains) lors d'une conférence de presse le 15 décembre 2016 à Paris — Michel Euler/AP/SIPA

Le « Macron-compatible »Thierry Solère, candidat Les Républicains-UDI aux législatives, va retourner à l’Assemblée. Le candidat LR dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, a annoncé dimanche sa réélection. « Les habitants de Boulogne-Billancourt m’ont confirmé leur confiance à près de 57,5 % dans les derniers dépouillements », a affirmé Thierry Solère sur France 2, avant d’ajouter qu’il serait « constructif » à l’Assemblée nationale.

>> A lire aussi : Suivez en direct les résultats des élections législatives 2017...

Une situation exceptionnelle

A l’origine de l’appel des élus de droite et du centre à « répondre à la main tendue » d’Emmanuel Macron, Thierry Solère n’avait pas de candidat La République en marche (LREM) dans sa circonscription. Une situation exceptionnelle pour celui qui a été organisateur de la primaire Les Républicains, puis porte-parole de François Fillon pendant la présidentielle, avant de se mettre en retrait. Favorable au président, ami du Premier ministre Edouard Philippe, l’homme est désormais pressenti pour construire un groupe de députés de droite « Macron-compatible » à l’Assemblée nationale. Selon franceinfo, il pourrait atterrir au « perchoir » de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire en être le président. « Je ne dirais pas non », aurait dit l’intéressé.

Dissidence en 2012

Après des études en marketing, il a notamment travaillé dans les cabinets de Claude Goasguen, de Philippe Douste-Blazy, puis de Jean-Pierre Fourcade, alors maire de Boulogne-Billancourt. Une ville dont il a été conseiller municipal de 2001 à 2012. Conseiller général et vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine entre 2004 et 2015, il a rejoint l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007.

En 2012, Thierry Solère a mené une candidature dissidente au candidat investi par l’UMP et a remporté les législatives, étant alors réintégré dans le parti. Il a été élu conseiller régional d’Ile-de-France en décembre 2015. Il y a présidé le groupe Les Républicains de 2015 à mai 2017, date à laquelle il a été contraint de démissionner de ce poste pour « absences répétées ». Thierry Solère est un proche de Bruno Le Maire, ancien membre LR passé au gouvernement d’Edouard Philippe. Une trajectoire que n’a pas (encore) réalisé Thierry Solère, resté au sein du parti Républicains.

>> A lire aussi: Accusé de fraude fiscale par «Le Canard enchaîné», Thierry Solère veut porter plainte pour diffamation