Affaire Ferrand: Perquisition dans les locaux des Mutuelles de Bretagne

JUSTICE Les investigations pourraient durer plusieurs mois...

20 Minutes avec agences

— 

Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, le 31 mai 2017 à l'Elysée.

Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, le 31 mai 2017 à l'Elysée. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Une perquisition a été menée dans les locaux du siège des Mutuelles de Bretagne à Brest (Finistère) jeudi. Le même jour, le procureur de la République a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire dans le cadre de l’affaire de favoritisme dont est soupçonné le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand.

 

>> A lire aussi : L'affaire Ferrand pourrit le lancement de la loi de moralisation de la vie publique chère à François Bayrou

Plusieurs mois d’enquête

Les enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) devraient interroger dans le courant de la semaine les différents acteurs impliqués dans le dossier, indique Le Télégramme.

Les investigations pourraient durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Une opération immobilière suspecte

Fin mai, le Canard enchaîné avait révélé qu’en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand occupait alors la direction, avaient loué des bâtiments à Brest pour y installer un centre de soins.

Parmi les trois locaux possibles, leur choix s’était porté sur ceux proposés par une société immobilière dont la propriétaire n’était autre que la compagne du ministre, aujourd’hui candidat aux élections législatives dans le Finistère.